•  home fr
  •  

    Repenser le tourisme

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 2/2005

    CCI/E.Barreto Ecotouristes au Brésil

    Le tourisme, premier secteur économique mondial, offre une double chance d'exportation et de développement aux nombreux pays pauvres.

    Le trafic touristique devrait tripler d'ici 2020. Les pays en développement reconnaissent la contribution potentielle du secteur touristique aux objectifs de développement national: il crée des emplois, dynamise les petites entreprises et réduit la pauvreté notamment.

    Le démantèlement des préférences commerciales et des accords tarifaires spéciaux augmente la dépendance de nombreux pays vis-à-vis du tourisme alors que d'autres secteurs de production traditionnels (dont l'agriculture et l'industrie manufacturière) luttent contre la concurrence extérieure.

    Tous les pays ont un potentiel touristique

    Le tourisme est une marchandise et tous les pays, même les plus pauvres, ont quelque chose à vendre: un patrimoine, des traditions ou des sites naturels, autant d'attraits pour les nouveaux touristes en quête d'aventure.

    Malgré ce solide potentiel, les stratégies nationales d'exportation délaissent les capacités d'exportation du secteur touristique. Pour réussir, chaque pays doit formuler et gérer une stratégie touristique qui identifie et justifie ses objectifs, priorités et cibles. Dans une majorité de pays en développement et en transition, la stratégie nationale d'exportation doit prendre en compte le développement du tourisme durable.

    Le secteur touristique est souvent tributaire des initiatives du secteur privé, la majorité des opérateurs étant de petites et moyennes entreprises (PME). Le morcellement du secteur et la concurrence que se livrent les entreprises n'incitent guère à la coopération. Pour développer le secteur, les stratèges à l'exportation doivent donc prôner un renforcement de la collaboration. Le morcellement sous-entend également une diversité des normes. Pour réussir à développer un tourisme durable, les gouvernements doivent mettre en place un cadre réglementaire.

    Connaître les tendances du secteur

    Comme pour tout autre secteur des services, il est important de connaître le marché. Dans un rapport sur le nouveau scénario en matière de tourisme ("A New Tourism Scenario - Key Future Trends"), Auliana Poon de Tourism Intelligence International identifie 12 tendances classées en trois catégories: prestataires, clients et destinations.

    Tendances chez les prestataires

    • Moins cher, moins longtemps, plus vite.
    • Moins loin.
    • L'internet permet des vacances sur mesure sans augmentation des coûts.
    • Polarisation accrue (méga/micro, luxe/économique, sans risque/risqué par exemple)
    • Les agents de voyage réinventent leur métier.

    Tendances chez les clients

    • Voyageurs mûrs et cultivés.
    • Indépendants.
    • Apparition des "bourgeois bohêmes" qui dépensent sans compter pour des expériences enrichissantes.
    • Les voyageurs cherchent à nourrir le corps, l'âme et l'esprit.
    • Ils veulent en avoir pour leur argent.

    Tendances en matière de destination

    • Le passé est révolu, le tourisme de masse a fait son temps; l'heure est au tourisme durable soucieux de l'environnement et de la culture.
    • Les voyageurs délaissent les produits au profit de l'aventure.
    Ces tendances sont assez révélatrices d'un changement de cap de l'industrie touristique mondiale. De plus en plus de voyageurs actifs disposant de moyens financiers importants, veulent apprendre mais sans gaspiller leur argent. L'incapacité des voyagistes internationaux à répondre à cette demande de services plus personnalisés a fait évoluer les comportements. Les voyageurs sont plus indépendants, recherchent un mode d'hébergement plus traditionnel et font appel à des agences locales pour réserver leurs activités.

    Ces touristes préfèrent passer du temps dans un même endroit plutôt que de jouer les nomades. Ils privilégient les régions proposant des activités variées leur offrant l'occasion de se mêler à la population locale et de vivre une expérience mémorable. Privilégier les activités culturelles, l'aventure, les explorations et les expériences éducatives. La créativité des prestataires de services joue un rôle important dans le choix des touristes.

    Par exemple, El Salvador pourrait facilement attirer ces nouveaux voyageurs grâce à ses nombreux atouts: plongée, exploration de grottes dans le lac d'un cratère volcanique, apprentissage de l'espagnol par immersion familiale ou fabrication de poteries par un ancien procédé de teinture à l'aniline des laves volcaniques.

    Ces nouveaux voyageurs consacrent d'autant plus de temps et d'argent à ce type de découvertes qu'ils savent qu'ils contribuent par la même occasion à la protection de l'environnement, à l'allégement de la pauvreté et à la sauvegarde culturelle. Très érudits, ils réussissent dans leur métier et cherchent constamment à enrichir leur esprit et leur âme. Les "bourgeois bohêmes" gagnent bien leur vie; ils dépensent sans compter et sont plus attirés par les produits éthiques que par le prix ou la marque. Leur confiance va plutôt vers les opérateurs qui prônent un tourisme socialement responsable.

    Élaboration de la stratégie

    Toute stratégie touristique efficace doit prendre en compte le secteur privé et encourager la collaboration entre les PME. Une des tactiques consiste à régionaliser la stratégie de façon à attirer ces nouveaux touristes. Le secteur des services a tout à gagner et peut reprendre à son compte le principe des foires commerciales.

    Le CCI a développé en collaboration avec Ken Robinson, consultant international, un outil permettant aux pays en développement et en transition d'élaborer une stratégie pour le secteur du tourisme; le modèle stratégique du CCI comprend neuf étapes clés:
    • Analyse du contexte touristique national.
    • Analyse des résultats en matière de tourisme.
    • Évaluation de la fiabilité des données nationales sur le tourisme.
    • Évaluation des forces et des faiblesses des compétiteurs clés.
    • Analyse des priorités du moment de la stratégie touristique.
    • Évaluation des ressources d'appui à la mise en oeuvre de la stratégie touristique.
    • Rédaction d'un projet de déclaration nationale d'orientation du tourisme.
    •  Évaluation des biens d'infrastructure et des attracteurs clés potentiels.
    • Examen du contexte économique affectant le tourisme.




    Les meilleures pratiques dans le secteur du tourisme

    Visitez le site du Forum exécutif ( http://www.intracen.org/execforum/ef2004/Trinidad_Tobago/technical_papers.htm, seulement en anglais) pour les études de cas suivantes :
    • Botswana: stratégie nationale en matière d'écotourisme.
    • Bulgarie: processus de planification
    • Trinité-et-Tobago: relations avec les intermédiaires.
    • Vanuatu: relations avec les intermédiaires.
    • Bahamas: conception de services.
    • Gambie: fourniture des services par une redistribution des ressources
    Doreen Conrad (conrad@intracen.org) est Chef du Groupe chargé du commerce des services. Emmanuel Barreto (barreto@intracen.org) est Conseiller principal au sein de ce groupe.

    .


recherche
UCTADWTO