•  home fr
  •  

    RAPPORT ANNUEL DE L'ITC

     

     
     

    En 2007, l'ITC a enregistré une progression de 14% du taux d'exécution des activités de coopération technique, incluant les initiatives liées à la gestion du changement et axées sur le client. L'année a été marquée par un recentrage, un réajustement et une réforme de l'organisation, qui ont eu pour effet d'accentuer l'impact sur la fourniture des services et de faire de l'ITC une plate-forme plus solide au service de la croissance durable. Les interventions plus actives et mieux ciblées vont dans le sens de la mission que s'est fixée l'ITC: «Un impact concret sur les exportations».

    L'ITC est passé d'une phase de transition à une gestion totale du changement durant 2007 dans le but de rendre l'organisation plus réactive et axée sur l'impact. Le changement a été mis en œuvre via des mesures de réforme importantes dans les secteurs des ressources humaines, de la gestion basée sur les résultats, de l'évaluation des besoins, de la planification stratégique et de la mobilisation des ressources.

    Le personnel de l'ITC était partie prenante de toutes les activités liées au changement, y compris en dirigeant le processus de fusion de l'offre commerciale de l'ITC pour ramener le nombre de lignes d'affaires de dix-sept à cinq. L'ITC va désormais consolider sa position au sein de l'Assistance technique liée au commerce (ATLC) dans différents secteurs clés: stratégies d'exportation, entreprises et politique commerciale, compétitivité des exportations, renforcement des IAC et information commerciale. En outre, l'offre de services de l'ITC a été alignée sur les objectifs stratégiques et les sous-objectifs approuvés par les Nations Unies à New York.

    Un des faits marquants pour l'organisation a été le consensus des membres de l'équipe dirigeante sur la nécessité de concentrer l'attention de l'ITC sur la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). La gestion fondée sur les résultats, incluant de nouveaux indicateurs de la performance, a été introduite en vue de mesurer les résultats et l'impact de notre travail. La réalisation de cet objectif exige également de créer des unités spécialisées sur la politique, la planification et l'évaluation au sein du Bureau de la Directrice exécutive (BDE). L'intérêt que nous portons aux OMD se reflète dans le chapitre entier que nous leur consacrons et dans le nouveau Programme sur les femmes et le commerce qui sera lancé en 2008.

    L'événement phare de l'ITC, le Forum mondial pour le développement des exportations (FMDE), a débattu de la planification d'un agenda dynamique en vue de lever les obstacles au développement des exportations. Des conférenciers renommés comme Jagdish Bhagwati, Pascal Lamy et Richard Manning se sont exprimés devant plus de 200 experts et décideurs de 52 pays. Nous continuerons à faire évoluer le Forum afin de maintenir le lien avec les activités de l'organisation et de fournir une plate-forme permettant aux pays de partager les meilleures pratiques en matière de développement des exportations.

    Le rapport annuel 2007 est structuré en quatre parties. La première est un aperçu de l'environnement stratégique dans lequel évolue l'ITC et de sa réponse aux problèmes et opportunités. La seconde partie décrit la contribution de l'ITC aux OMD tandis que la troisième partie porte sur les programmes régionaux et nationaux, et la quatrième sur les initiatives et les services globaux. L'annexe I fournit des informations statistiques détaillées sur les projets de l'organisation en 2007.

    La majeure partie des fonds du programme a été utilisée en Afrique (39%) et en Asie/Pacifique (24%). Les 50 pays les moins avancés continuent d'absorber près de 40% des ressources de l'ITC, un pourcentage proche de l'objectif de 50% fixé pour les ressources affectées aux PMA, aux petits pays insulaires et enclavés.

    L'initiative relative à l'Aide pour le commerce (APC) a été lancée par l'OMC en 2007; lors des trois réunions organisées au Pérou, aux Philippines et en République-Unie de Tanzanie, le rôle de l'ITC a été de faciliter la prise en compte du secteur privé. Les initiatives liées à l'APC et à Une ONU ont constitué une plate-forme utile à la création de partenariats. A cet égard, l'ITC a signé un protocole d'accord avec l'Union africaine, la Commission économique pour l'Afrique, la Banque indienne Exim et s'est engagé auprès des banques régionales de développement. Nous sommes également un membre actif du Groupe sur le commerce de la CNUCED et nous sommes engagés dans plusieurs des huit pays pilotes de Une ONU.

    L'objectif pour 2008 est de consolider de nombreux changements initiés en 2007 et d'instaurer au sein de l'ITC une culture fondée sur la performance. Intégrer les OMD en multipliant les programmes axés sur la pauvreté, l'égalité hommes/femmes et l'environnement, tel que le recommande nos évaluations, sera une priorité.

    Conformément à la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide, le CCI s'engage envers les pays qui définissent un agenda en faveur du développement. Afin de garantir la pérennité de nos ATLC, l'ITC met l'accent sur un renforcement des capacités des institutions d'appui au commerce de fournir des programmes de développement des exportations aux plans national et régional. Avec l'aide de la Banque mondiale, nous proposerons gratuitement nos outils d'information commerciale à tous les pays en développement en 2008 et nous estimons que, grâce à nos nouvelles lignes d'affaires, les entreprises de ces pays réussiront mieux à exporter vers les marchés régionaux et mondiaux.

    Le rapport annuel souligne l'impact de l'ITC durant 2007 et rapporte des histoires concrètes de petits exportateurs ayant, directement ou indirectement, bénéficié des services de l'ITC. Le rapport ne prétend pas être exhaustif dans sa couverture, cherchant plutôt à donner une idée de l'ampleur et de l'intensité du travail effectué par l'ITC à travers le monde. Pour cela, il s'appuie sur les résultats concrets obtenus.

    Le rapport admet également le rôle important joué par toutes les agences des Nations Unies, les donateurs et d'autres institutions partenaires pour que le commerce soit au service des pauvres. J'aimerais profiter de l'occasion qui m'ait donnée pour étendre mes sincères remerciements à tous les donateurs et partenaires de l'ITC dont le soutien ne s'est pas démenti et qui ont généreusement contribué à son programme de travail. Et surtout j'aimerais également remercier les pays qui sont nos clients et dont l'engagement a contribué de façon décisive au succès de notre activité.

    Pour terminer, j'aimerais remercier l'équipe dirigeante et le personnel de l'ITC pour leur dévouement ainsi que le Directeur général de l'OMC, Pascal Lamy, et le Secrétaire général de la CNUCED, Dr Supachai Panitchpakdi, pour leur soutien sans faille envers notre travail.

    Patricia Francis
    Directrice exécutive
    Centre du commerce international


recherche
UCTADWTO