•  home fr
  •  

    Le CCI va de l'avant

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 4/2006

    © CCI/L. Cassaro Mme Olubanke King-Akerele, Ministre du commerce du Libéria (à gauche), a assisté à la réunion informelle du Groupe consultatif commun du CCI.

    La nouvelle équipe dirigeante s'appuie sur le point de vue des clients du CCI et des donateurs pour définir la future orientation du CCI dans un environnement commercial en constante mutation.

    La nouvelle équipe en place se fonde sur les recommandations d'une importante évaluation externe du CCI menée sous l'impulsion du Danemark pour lancer un processus de gestion du changement. L'objectif est de transformer l'Organisation en un centre d'excellence technique répondant concrètement aux besoins des clients des économies en transition et en développement.

    Dès l'étape de transition en juin 2006, des groupes focaux ont été créés afin d'explorer les secteurs visés par le rapport d'évaluation. Ils ont fourni des informations et des recommandations utiles à la nouvelle orientation et au futur programme du CCI; des initiatives ont été lancées et des mesures prises, incluant:

    • Actualisation de l'énoncé de mission et des objectifs stratégiques du CCI (voir encadré).
    • Création d'équipes nationales pilotes chargées de définir une approche plus intégrée, plus stratégique et plus cohérente pour les projets nationaux fondée sur des résultats concrets.
    • Renforcement de la planification stratégique, de la mobilisation des ressources, du suivi et de l'évaluation au sein du Bureau de la Directrice exécutive.
    • Adoption de mesures en vue de renforcer l'équipe en charge de la communication, incluant le regroupement des fonctions de communication.
    • Création d'un comité des opérations chargé d'examiner les questions de nature opérationnelle et de trancher.
    • Évaluation des outils et produits du CCI pour s'assurer qu'ils s'alignent sur les besoins des clients, rechercher les éventuels doublons ou chevauchements et identifier les nouveaux secteurs nécessitant de développer des outils, produits et services.
    • Évaluation du potentiel pour développer une méthode de comparaison des performances des organisations de promotion du commerce.
    • Évaluation des normes de fonctionnement du CCI.
    • Consultation plus étroite et plus fréquente des parties prenantes.
    • Préparation d'un Document du programme consolidé (DPC) annuel qui présente le programme de travail annuel du CCI sous la forme d'un «cadre logique» et introduit objectifs et résultats attendus.

    Discussions en cours



    En octobre 2006, les recommandations liées à la structure de gouvernance du CCI, à la mobilisation des ressources et aux mécanismes de fourniture de l'assistance technique liée au commerce (ATLC) ont été le thème d'une rencontre avec les parties prenantes, au cours de laquelle celles-ci ont conclu à la nécessité de renforcer la consultation et la recherche avant toute réforme de la structure de gouvernance. Courant 2007, le CCI continuera à débattre du sujet avec différents groupes afin de préparer une proposition visant à renforcer l'efficacité et le contrôle de l'Organisation.

    Par ailleurs, les parties prenantes ont unanimement accepté l'idée du DPC pour le programme de travail du CCI et ont approuvé le format proposé. Le CCI cherche à élargir le nombre de donateurs et à multiplier les partenariats avec les agences des Nations Unies et d'autres organisations. Il espère que les donateurs considèreront le DPC comme une base de contributions volontaires au CCI.

    Un nouvel outil de gestion



    L'objectif du Document du programme consolidé est de faciliter l'adoption d'une approche résolument fondée sur les résultats lors de la planification des activités du CCI. Il vise à répondre à la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide et à promouvoir l'appropriation nationale des programmes du CCI.

    Le DPC vise à:

    • Garantir que le programme d'assistance technique du CCI est pertinent et répond aux besoins de ses clients.
    • S'assurer que le CCI ne travaille pas en vase clos mais s'inscrit dans le contexte élargi de l'assistance technique liée au commerce, en exploitant ses avantages comparatifs et en collaborant avec des partenaires stratégiques, le cas échéant.
    • Mettre en place un cadre de suivi et d'évaluation de l'impact des activités du CCI prévoyant différents niveaux de transparence et de responsabilisation.
    • Fournir une feuille de route pour la coordination du programme de travail du CCI au sein de l'organisation.
    Le DPC reflétera les résultats de la planification stratégique de l'Organisation, les besoins en matière de ressources, les objectifs et les indicateurs d'évaluation. Lors d'une réunion informelle du Groupe consultatif commun (GCC) en décembre 2006, la direction du CCI a présenté une version du cadre du DPC qui exposait les grandes lignes du programme de travail du CCI pour 2007. Le document sera amélioré pour tenir compte des commentaires émis lors de la réunion et de la vaste consultation menée auprès des clients du CCI sur le terrain et des donateurs. Les chapitres consacrés aux régions permettront de définir les objectifs du programme pour chaque région. Le CCI identifiera également les indicateurs de performance pour un suivi et une évaluation de l'impact efficaces.

    Une version complète du DPC sera présentée aux parties prenantes à la prochaine réunion du Groupe consultatif commun en 2007.

    Approche intégrée du développement du commerce



    Le CCI continuera de privilégier une approche intégrée du développement du commerce, prenant en compte la complexité et l'interconnexion des questions liées au commerce et au développement. Son action pour renforcer la capacité commerciale à trois niveaux - entreprises, institutions d'appui au commerce et décideurs ou stratèges- garantit la durabilité des initiatives liées au développement des échanges.

    Le CCI s'efforce de créer des liens et des partenariats entre le secteur privé, les institutions gouvernementales et la société civile, tous trois essentiels au développement du commerce.

    Le CCI renforcera également sa collaboration avec d'autres prestataires de l'ATLC afin de garantir la cohérence et la synergie dans la fourniture d'assistance technique liée au commerce à ses clients. Misant sur son mandat spécialisé et ses avantages comparatifs, il prônera une focalisation sur les entreprises lors de l'élaboration et de la fourniture de l'ATLC, notamment dans le contexte de l'Aide pour le commerce et du Cadre intégré renforcé pour l'assistance technique liée au commerce. 


    Redéfinition du CCI

    Le CCI est l'agence de coopération technique de la CNUCED et de l'OMC pour ce qui touche aux aspects opérationnels du développement des échanges commerciaux.

    Mission du CCI

    Contribuer au recul de la pauvreté et au développement durable en fournissant une assistance technique dans le domaine de la promotion des exportations et du développement du commerce international.

    Objectifs stratégiques

    • Renforcer la compétitivité internationale des entreprises et des secteurs économiques afin de générer emplois et revenus.
    • Accroître la capacité des institutions d'appui au commerce pour soutenir les entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME).
    • Soutenir l'élaboration et la mise en œuvre des programmes nationaux de développement du commerce œuvrant à l'intégration des entreprises à l'économie mondiale.
     

    Cet article a été préparé par le personnel du CCI du Bureau de la Directrice exécutive.



recherche
UCTADWTO