•  home fr
  •  

    L'Asia Trust Fund sur la bonne voie

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 4/2006

    Ce fonds d'aide accéléré au commerce en Asie satisfait les nouveaux besoins du continent.

    Depuis septembre 2004, l'Asia Trust Fund (ATF) - financé principalement par l'Union européenne (UE) - est reconnu comme un mécanisme dicté par la demande qui répond efficacement aux besoins urgents d'assistance technique liée au commerce de l'Asie.

    L'évalutation intérimaire récente, menée par un consultant indépendant pour la Commission européenne, va dans ce sens et recommande que l'expérience se poursuive au-delà de juin 2007. Bénéficiaires et donateurs ont débattu du rapport lors d'une réunion à Chengdu (Chine) en novembre 2006.

    L'évolution rapide de l'environnement commercial oblige les pays à se tenir informés des nouvelles règles et réglementations en constante mouvance. En réduisant le temps consacré au développement des projets et en accélérant l'exécution, l'Asia Trust Fund permet de «répondre rapidement» à l'évolution des besoins.

    Lors de la réunion, Sun Yuanjiang, du Ministère du commerce chinois, qui sert également de point focal du Gouvernement pour l'ATF, a déclaré que «l'appropriation par les bénéficiaires et la focalisation sur les besoins urgents immédiats sont deux atouts de l'ATF par rapport à d'autres programmes d'assistance technique.» La Chine et le Danemark ont également contribué financièrement au programme.

    Le fonds a permis de financer et d'appuyer techniquement 22 projets dans 14 pays ainsi qu'une organisation régionale en Asie. Il vise à soutenir l'intégration des pays en développement à l'économie mondiale et à promouvoir la croissance économique durable par un accroissement des exportations.

    Vincent Piket de l'Office de coopération EuropeAid de la Commission européenne, a précisé que «la rapidité de la réponse et la focalisation sur la demande sont des valeurs appréciées par tous qui doivent demeurer un principe de base.»

    Les parties prenantes ont précisé que l'ATF peut être un complément utile aux initiatives bilatérales et multilatérales en cours. «Alors que la taille, la portée et le calendrier des projets de l'ATF sont restreints, notre expérience montre que les petits projets peuvent avoir des effets multiplicateurs importants,» a déclaré Patricia Francis, Directrice exécutive du CCI. «Pour améliorer les synergies, les projets de l'ATF doivent être davantage reliés aux programmes bilatéraux d'assistance technique en cours, voire servir de force motrice.

    Pour plus d'information, contacter Xuejun Jiang, coordinateur de l'ATF, à l'adresse: jiang@intracen.org



recherche
UCTADWTO