•  home fr
  •  

    Fleurs coupées: Une industrie multimillionnaire fleurit

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 4/2004

    Photo : CCI

    En Chine, plus de 20 000 familles paysannes ont pu vaincre la pauvreté rurale grâce à une réussite économique survenue dans la province du Yunnan, au sud-ouest du pays, qui est devenue ainsi un des principaux centres d'échange de fleurs coupées en Asie.

    La région du Yunnan est apparue comme un acteur de premier plan dans le commerce mondial en hausse des fleurs coupées haut de gamme et a montré comment la croissance induite par l'exportation peut devenir un puissant antidote à la pauvreté rurale. Durant des décennies, les communautés de la province du Yunnan ont stagné dans un marasme économique, dépendant d'une culture de subsistance.

    Cela a changé à présent grâce à la croissance accélérée de l'activité des fleurs coupées. En à peine plus de dix ans, l'industrie des fleurs coupées du Yunnan a passé de 16 hectares de production à plus de 10 000, ce qui a induit un commerce d'exportation florissant.

    En fait, la croissance de cette activité au Yunnan est une telle réussite que ce secteur est devenu maintenant un partenaire commercial de la plus grande société de vente aux enchères de fleurs du monde, Aalsmeer Flower Auction (VBA), à Aalsmeer, aux Pays-Bas. VBA a formé un partenariat commercial avec ses homologues chinois en vue de développer les activités liées aux fleurs coupées de cette province. En devenant actionnaire, l'établissement d'enchères néerlandais prouve son intérêt à long terme à assurer que la production chinoise réponde aux normes internationales.

    Le CCI a joué un rôle clé dans le soutien à la croissance de cette nouvelle activité d'exportation et, grâce à son réseau international, a permis aux entreprises chinoises et aux cultivateurs de vendre des volumes toujours plus grands de fleurs coupées à l'étranger. Ainsi, le CCI a aidé la population locale à diversifier sa production et à passer de cultures à faible valeur à celle des fleurs coupées prêtes à exporter, dotée d'une forte valeur ajoutée. Cette activité en pleine évolution cimente une vitalité économique à long terme pour les communautés impliquées.

    Une réussite extraordinaire

    En un peu moins d'une dizaine d'années, 21 400 familles de cultivateurs et 390 entreprises se sont intégrées aux activités liées à la floriculture, laquelle gagne une reconnaissance internationale grâce à la qualité de sa production. Au Yunnan, le négoce des fleurs coupées se situe actuellement à US$ 415 millions et représente 50% du marché national chinois.

    Au cours des années 1990, toutes sortes de développements importants ont permis à l'industrie villageoise de croître rapidement et de gagner ainsi sa place sur les marchés internationaux. En voici les étapes clés.

    • En 1994, les paysans du Yunnan créent une coopérative et leur production annuelle de 210 millions de fleurs coupées dépasse celle de Shanghai.
    • En 1995, cette réussite attire l'attention du gouvernement de la province, qui décide d'appuyer la croissance de cette activité. Un plan de développement des ressources biologiques a été établi en vue de diversifier encore la production, qui se limite à la culture du tabac et de légumes, dotés d'une faible marge.
    • Entre 1994 et 1996, l'industrie du tabac, auparavant principale activité de la province, a investi plus de US$ 1 million pour se convertir à la culture des fleurs, avec l'appui d'autres investisseurs qui encouragent ce changement. Ces investissements ont facilité l'introduction d'expertise internationale.
    • Des analyses de l'activité et du marché menées par des experts de la branche soulignent les difficultés que ce secteur en rapide croissance va devoir résoudre, notamment une compréhension insuffisante des marchés, tant nationaux qu'internationaux, des questions de logistique et des problèmes techniques liés à l'introduction de nouvelles variétés. Le rapport résultant a abouti avec la fondation, en 1997, de la Yunnan Flower Association (YFA), l'association regroupant les professionnels de la fleur du Yunnan. Dans le mois suivant sa création, ce nouvel organe s'est rapproché du CCI afin de résoudre ces problèmes.


    Connaissances, réseau et accès à l'expertise

    Les connaissances du CCI ainsi que son réseau et son accès à l'expertise ont constitué un pont permettant au secteur des fleurs coupées du Yunnan d'accélérer son passage de producteur essentiellement national à celui d'exportateur générant d'importantes rentrées de devises. Le CCI a appuyé plusieurs développements importants en vue d'assurer la croissance à moyen et long termes de cette activité naissante, notamment:
    • il a catalysé les discussions et créé des liens entre les maisons d'enchères de fleurs de Kumming et la VBA, le plus gros établissement de vente aux enchères de fleurs aux Pays-Bas;
    • il a organisé des voyages d'étude pour approfondir les connaissances de la vente sur des marchés internationaux complexes et toujours plus compétitifs et pour apprendre de l'expérience de leurs homologues, et
    • il a soutenu le développement d'une stratégie d'exportation pour les fleurs coupées de la province du Yunnan.
     «Lorsque nous avons fondé la Yunnan Flower Association, nous n'avions pas encore les connaissances de base suffisantes pour faire des prévisions pour notre activité. Nous nous sommes rendu compte que la clé du succès tenait à la création de tout un environnement propice pour les cultivateurs, mais nous n'avions pas les services d'appui à l'extérieur, commente M. Li Gang, actuel Vice-Président de l'association. Le CCI nous a apporté le bon projet au bon moment pour aider à développer cette activité.» Parmi les faiblesses touchant le secteur détectées par l'association avant la collaboration avec le CCI, il y avait notamment:
    • des normes de production et une qualité basses;
    • le manque de formation des cultivateurs et des responsables;
    • le manque de connaissances des marchés internationaux;
    • l'absence de chaînes commerciales efficaces et de contacts;
    • une mauvaise infrastructure d'appui, et
    • des coûts de transports élevés.
    M. Xuejun Jiang, Administrateur principal en promotion commerciale du CCI et responsable du projet, explique que, bien que le CCI possédât déjà une certaine expérience dans ce domaine, il a décidé de profiter des connaissances qui se trouvaient dans les grands pays producteurs et exportateurs de fleurs. «Nous avons aidé le Yunnan à identifier ses propres faiblesses. Cela impliquait notamment des voyages d'étude en Israël et aux Pays-Bas. Après de nombreuses discussions sur l'orientation future de l'industrie des fleurs au Yunnan, une des stratégies adoptée fut celle de la vente aux enchères. Il apparaissait que, comme base de production de fleurs coupées, le Yunnan ressemblait beaucoup aux Pays-Bas lorsque Aalsmeer Flower Auction (VBA) s'était établie.»




    Cérémonie de signature de l'accord instaurant le projet, en mai 1999, à Kunming, Yunnan. De gauche à droite, devant: MM. Dreyer, Ambassadeur de Suisse en Chine, Y.T. Long,
    Vice-Ministre du ministère chinois du commerce extérieur et de la coopération économique et Chef de l'équipe de négociation de la Chine auprès de l'OMC, et J. Denis Bélisle, Directeur exécutif du CCI; derrière: deux représentants officiels chinois, M. Huang Binsheng, Vice-Gouverneur de la province du Yunnan, et Mme Kerstin Leitner, Représentante permanente du PNUD. (Photo : CCI)




recherche
UCTADWTO