•  home fr
  •  

    En Inde, les compétences en gestion deviennent des actifs novateurs

     

     
     
    Forum du commerce international - No. 3-4/2008

    Un partenariat entre l'ITC et une banque indienne prouve que les compétences peuvent servir aux petites entreprises de garantie aux prêteurs.

    Traditionnellement, les prêteurs sont réticents à accorder des prêts aux petites et moyennes entreprises (PME) sans garanties financières. Pourtant depuis qu'une banque indienne a sauté le pas en 2007, les résultats sont très concluants. En un peu plus d'un an, les petites entreprises, les femmes et les communautés ont vu se multiplier les opportunités.

    Dans le cadre d'une initiative de l'ITC censée améliorer l'accès des PME au crédit, les compétences en gestion sont devenues un type novateur de caution à l'octroi de prêts. La Banque indienne d'import-export Exim a testé avec succès un nouveau projet, LoanCom. Faisant des capacités gestionnaires des "actifs non financiers", le programme évalue rigoureusement le potentiel de chaque entreprise plutôt que de se focaliser uniquement sur la réussite passée. Contrairement aux paramètres financiers traditionnels des prêteurs, les compétences en gestion sont un facteur clé de la réussite commerciale.

    Les résultats de la première année d'expérimentation ont été présentés en novembre 2008 lors d'un forum des banques Exim d'Asie et du Pacifique à Mumbai, au cours duquel une session spéciale a été consacrée à l'impact de la crise financière mondiale sur l'accès des PME au crédit. Les résultats ont été surprenants et ont mis en avant les avantages indéniables des prêts aux PME dans le contexte du climat économique actuel.

    Lors du lancement du programme, Aicha Pouye a déclaré à la presse que "l'Inde a été choisie comme bénéficiaire [de ce projet pilote] sur la base du nombre important de PME présentes dans le pays". En sa qualité de Directrice de la Division support aux entreprises et institutions, Mme Pouye a collaboré étroitement au développement du projet LoanCom. "Reconnaissant le potentiel des PME, nous avons décidé de collaborer avec la Banque Exim afin de les autonomiser." Les PME comptent pour 95% des établissements industriels en Inde et 40% des exportations et de la production industrielle. Elles représentent plus d'un tiers du secteur manufacturier et sont génératrices de profits et d'opportunités d'emploi pour les communautés locales.

    Malgré leur contribution à l'économie, les banques sont traditionnellement restées sourdes aux demandes de prêt des PME, estimant qu'elles représentent un risque majeur, qu'il est difficile d'identifier celles offrant un réel potentiel et que les coûts de transaction sont élevés. Incapables de se développer sans accès au crédit, la situation de ces PME est délicate. Mais cette frilosité est souvent injustifiée car les bénéfices nets des PME atteignent 35% et leur taux de défaillance avoisine celui d'autres secteurs de l'industrie bancaire.

    La Banque Exim a octroyé un prêt de US$ 11 millions au projet pilote, qui a bénéficié en majorité aux industries agricoles et rurales des régions sous-privilégiées. Le chiffre d'affaires des entreprises participantes, surtout axées sur l'exportation, se situait entre US$ 250 000 et US$ 1 million. Le projet a privilégié les PME à forte intensité de main-d'œuvre ayant à leur tête une femme ou appartenant à une femme. Comme attendu, il a eu un impact sur l'emploi et la réduction de la pauvreté dans les communautés environnantes.

    LoanCom opère en quatre étapes. Premièrement, la banque dresse le profil de l'entreprise via un questionnaire. Elle étudie ensuite la demande de prêt en fonction de paramètres financiers avant d'évaluer la compétence gestionnaire par le biais d'un questionnaire détaillé et de définir un plan de croissance pour l'avenir. Enfin, la banque aide la PME à satisfaire à des exigences spécifiques.

    Sur les 120 demandes de prêts soumises lors de la période d'essai, près de 60 ont été acceptées, dont une trentaine concernait de nouveaux clients avec un historique de crédit limité. Exim rapporte qu'au bout d'un an, aucune PME n'avait failli à ses engagements.

    La majorité des PME participantes fabriquent des produits d'exportation destinés en majorité à l'Union européenne (Allemagne, Belgique, France, Italie), le Japon, Israël, les États-Unis et certains pays africains. Certains projets s'orientent également vers le marché local (notamment les objets artisanaux et les bâtons d'encens).

    Près de 30 nouveaux prêts concernent la filière agro-industrielle tels que la production de champignons, produits agricoles bio, produits alimentaires bio, légumes en conserve, jus de fruit, mélanges instantanés, épices et poudres, et plantes médicinales. Près de 30 autres projets intéressent les produits industriels et notamment: papier aluminium, adhésifs synthétiques, bâtons d'encens, cuir et produits artisanaux en bois; tous s'appuient sur une ingénierie légère.

    Le succès du projet pilote mené en Inde a encouragé l'ITC à élargir le programme à d'autres pays en développement d'Afrique et d'Asie. LoanCom a été récemment lancé en Tunisie avec la Banque de financement des petites et moyennes entreprises et un partenariat est en cours de création avec la Banque africaine de développement pour l'application de programmes avec Zanaco et Investrust en Zambie, et EcoBank en Afrique centrale et occidentale. Avec cette expansion transfrontalière, LoanCom aide les banques à libérer le potentiel commercial des femmes et s'appuie sur les entreprises novatrices pour traverser cette période économique troublée.

    Adapté de: «Small firms to get loans against managerial skills.», de Gargi Banerjee,www.livemint.com



recherche
UCTADWTO