•  home fr
  •  

    Bâtir des ponts pour stimuler le commerce

     

     
     
    Forum du commerce international - No. 3-4/2008

    © AIWF Haifa Al Kaylani

    The Arab International Women's Forum renforce la capacité de leadership des femmes arabes en promouvant leur rôle dans l'économie et la vie publique.

    Haifa Fahoum Al Kaylani, Présidente fondatrice du Forum international des femmes arabes (AIWF), a reçu le prix 2008 World of difference Lifetime Achievement Award de l'Alliance internationale des femmes (AIF). Lors de la remise du prix, Stephanie MacKendrick, Présidente de l'AIF a reconnu la capacité de Mme Al Kaylani à mobiliser "à la fois les puissants dirigeants et modèles de la communauté arabe et la communauté internationale de femmes afin qu'ils collaborent pour favoriser la compréhension entre les cultures".


    Malgré le niveau éducatif élevé des femmes arabes, leur participation à la main-d'œuvre est inférieure de 32% à celle d'autres régions du monde. Ainsi les Émirats arabes unis enregistrent le taux le plus élevé au monde de femmes suivant un enseignement supérieur - soit un surprenant 77% - alors que 71% des chômeurs sont des femmes.

    Les obstacles auxquels sont confrontées de nombreuses femmes arabes sont identiques à ceux d'autres régions du globe: manque de confiance en soi, conflit travail-famille, horaires interminables, stéréotypes et manque de fonds pour les femmes.

    En encourageant la compétitivité économique, le Forum international des femmes arabes (AIWF) soutient le développement humain durable et l'autonomisation des femmes. Fondé en 2001 pour faire entendre la voix des femmes arabes, l'organisation met en avant leur développement, promeut la diversité interculturelle et renforce la sensibilisation de l'opinion publique à la réussite et aux chances offertes aux femmes.

    En bâtissant des ponts entre les gouvernements, les entreprises et la société civile pour améliorer la compréhension et les opportunités commerciales - internationalement et au sein du monde arabe - AIWF contribue à renforcer la capacité de leadership des femmes arabes dans tous les aspects de la société.

    "Le moteur de la croissance économique"

    L'organisation a renforcé la compétitivité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord en se focalisant sur le rôle des femmes arabes comme "moteur de la croissance économique" - titre du programme lancé en 2005, avec pour message central qu'"aucun développement social, politique et économique n'est possible dans une société sans que les femmes jouent un rôle légitime dans l'économie et la société au sens large". Dans son rapport sur ce programme, l'AIWF émet des recommandations sur les opportunités d'éducation et les programmes de formation, le renforcement de la capacité entrepreneuriale, les politiques publiques, les ressources financières et la réforme économique, la participation des partenariats et des entreprises.

    En préconisant l'intégration politique et économique des femmes dans le monde arabe, AIWF mobilise l'action aux plus hauts niveaux politiques et sur le terrain, et fait progresser les droits législatifs et la participation politique des femmes arabes. Elle dispose de membres et de contacts dans plus de 45 pays et, pour atteindre ses objectifs, elle a collaboré avec de nombreux partenaires: Ligue des États arabes, Commission européenne et Parlement européen, Nations Unies, Banque mondiale, Organisation de coopération et de développement économiques, conseils de femmes d'affaires dans des États arabes et Bureau du Commonwealth et de l'étranger du Royaume-Uni.

    La législation directe n'est pas la seule solution. Le lobbying en vue de changer les comportements et d'élaborer des codes de conduite, et l'élargissement des opportunités par les parties prenantes politiques et commerciales peuvent être deux axes d'attaque primaires.

    Hala Bsaisu Lattouf, Ministre du développement social de Jordanie, constate avec fierté que les femmes jouent un rôle et modèlent l'avenir de leur pays, et que leur représentation a incité 16 États arabes à ratifier la Convention pour l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (voir page 37).

    L'autonomisation des femmes contribue à l'essor économique

    L'autonomisation économique des femmes est au cœur des stratégies de programme et de sensibilisation du forum, dont le thème pour 2007 était la mondialisation, le commerce et l'entrepreneuriat. Dans le cadre du programme, Londres et Dubai ont collaboré avec la communauté financière élargie afin de créer un forum pour le développement d'un partenariat multilatéral entreprises-secteur public. Le programme s'est achevé par une conférence à l'International Finance Centre de Dubai, qui a examiné les problèmes posés par le financement des initiatives des femmes entrepreneurs et le contexte économique et financier pour l'entrepreneuriat privé dans le monde arabe.

    Des recommandations ont été faites concernant la formation qualifiante, la réforme des réglementations, l'accès au financement, le réseautage international, le tutorat, les plans de carrière et l'engagement des organisations et des institutions autour de thèmes comme les besoins de la famille, l'équilibre travail-vie, la législation du travail, les différences culturelles et les stéréotypes de genre.

    AIWF a collaboré avec les grandes universités du monde arabe, l'Europe et les États-Unis afin de promouvoir l'éducation des femmes comme impératif économique. Une recherche récente menée par le Dr Lynda Moore du Collège universitaire des sciences économiques de Zayed, Abu Dhabi, a révélé qu'en moyenne, 65% des emplois du secteur tertiaire sont occupés par des femmes dans les pays du Conseil de coopération du Golfe, avec de grandes variations entre les pays.

    En juin 2008, le forum a organisé au Caire, en partenariat avec Hawkamah Institute for Corporate Governance et l'Institut Mudara of Directors, son premier séminaire régional sur les défis de gouvernance posés aux femmes pour ce qui a trait au leadership, au développement et à la diversité ("Directorship, development and diversity: Challenges for women in governance").

    Une autre conférence de deux jours sur le potentiel des femmes arabes organisée au siège de la Banque mondiale à Washington DC ("Partners for change: Realizing the potential of Arab women in the private and public sectors") a constitué un autre événement marquant de 2008. Ces deux réunions ont permis à l'organisation d'élargir le débat économique en prônant le dialogue interculturel entre les responsables politiques internationaux et arabes afin de lever les barrières freinant la participation des femmes aux activités rémunératrices dans tous les secteurs de la vie publique.

    En mars 2009, le forum a tenu une conférence à Paris en collaboration avec l'Agence d'investissement du Grand Paris ("From partnership to prosperity: Women in the Arab world, France and the international community"), qui témoigne de l'essor du commerce et de l'échange interculturel par-delà les frontières entre les milieux d'affaires arabes et européens.

    AIWF estime que les femmes arabes peuvent être le réel moteur du changement et du développement, qu'elles sont sources de paix et de progrès et qu'elles peuvent être la clé d'un avenir meilleur dans la région - un avenir de progrès, de développement, de prospérité et de paix. C'est à chacun d'entre nous, en qualité d'individu, d'entreprise, d'ONG et de gouvernement, de provoquer les choses.



recherche
UCTADWTO