• back
  • TOURISME COLLABORATIF : DÉVELOPPEMENT DU TOURISME DANS LES PAYS LES MOINS AVANCÉS – ENJEU ÉCONOMIQUE ET PRIORITÉS POLITIQUES

  •  

    Tourisme collaboratif : Développement du tourisme dans les pays les moins avancés – enjeu économique et priorités politiques

    Tobias Schiedermair, Expert associé, Bureau de la Directrice exécutive, ITC
    juillet 01, 2011
    issue 02 2011 Collaboration tourism figure French

    Les pays moins avancés (PMA) jouent toujours un rôle mineur dans le tourisme mondial, percevant à peine 1% des exportations touristiques mondiales. Les recettes du tourisme ont augmenté dans ces pays, passant de $E.-U. 3 milliards en 2000 à plus de $E.-U. 10 milliards en 2010, soit une forte hausse de 14% par an en moyenne. Le tourisme des PMA a aussi été moins sévèrement affecté par la crise mondiale en 2008-2009 que les exportations autres que les services, les chiffres dépassant leur valeur d’avant crise en 2010. 

    La dépendance économique vis à vis du tourisme et la sophistication de l’industrie touristique varie en fonction des PMA; il est cependant possible de tirer des enseignements communs sur la façon dont leurs gouvernements abordent les problèmes liés au tourisme. Un document de travail du PNUD pour le CDTD consacré au tourisme et aux stratégies de réduction de la pauvreté prévues dans le Cadre intégré pour les PMA, donne un aperçu de la nature de ces problèmes et des solutions politiques proposées. Il analyse 35 Études diagnostiques sur l’intégration du commerce (EDIC) telles que prévues par le Cadre intégré renforcé et validées par les gouvernements des PMA.  

    Selon ce document, près de 90% des PMA considèrent le développement du tourisme comme une priorité pour parvenir à la croissance et à la réduction de la pauvreté. Les PMA jugent les transports, l’infrastructure touristique, le climat des investissements et le développement des PME comme les plus importants domaines d’appui au secteur touristique. D’autres secteurs clés (sécurité et soins, normes d’hospitalité et préservation du patrimoine culturel) ont moins retenu l’attention. Malgré cela, la majorité des PMA adoptent aujourd’hui un point de vue holistique lorsqu’ils planifient le développement du tourisme. 

    De plus, la majorité des actions prioritaires censées développer le tourisme dans les PMA semble être en faveur de l’amélioration du cadre politique du tourisme plutôt que du renforcement des structures institutionnelles. Cette tendance reflète l’importance qu’attachent les décideurs et les parties prenantes du tourisme des PMA à des secteurs comme l’intégration des politiques touristiques, la facilitation de l’accès aérien ou le développement de stratégies touristiques inclusives. Renforcer le secteur privé via un appui plus direct aux entreprises a également été perçu comme important pour les PMA.  

    Même si les EDIC ont permis d’identifier les principaux problèmes liés au développement touristique, de nombreux partenaires au développement ont par le passé négligé le rôle moteur potentiel du tourisme dans la croissance économique et la réduction de la pauvreté dans les PMA. En conséquence, ces pays font face à des choix politiques difficiles. Le CDTD a été créé dans le but de s’attaquer à ces obstacles et d’améliorer l’accès à de solides partenaires institutionnels et aux compétences techniques dans le secteur du tourisme. Ce partenariat multi-agences aide les PMA de manière holistique; il couvre les divers aspects du développement du tourisme et renforce la capacité locale aux plans politique, institutionnel et de l’entreprise. Grâce aux bonnes perspectives économiques du tourisme dans de nombreux PMA et aux nouveaux partenariats d’appui, les PMA et leur population seront bientôt en meilleure position pour tirer parti des opportunités offertes par le tourisme international. 

     

    Le travail du Comité Directeur de l’ONU sur le Tourisme Pour Le Développement (CDTD)
     

    Le CDTD est le fruit de la quatrième Conférence de l’ONU sur les PMA (PMA-IV) organisée à Istanbul en mai 2011. Les agences partenaires du CDTD (OMT, OIT, ITC, CNUCED, PNUD, PNUE, UNESCO, ONUDI et OMC) fourniront aux décideurs des PMA et des pays en développement un aperçu et une description des services spécifiques d’appui au tourisme qu’elles entendent fournir de manière coordonnée, complémentaire et sous l’égide des pays. Le portefeuille de services du CDTD est organisé en quatre piliers (bonne gouvernance et durabilité, investissements, liens commerciaux et développement des ressources humaines) et sera publié mi-2011. Dans le cadre des premières activités de suivi de PMA-IV, le CDTD organisera en septembre 2011, un atelier de consultation de trois jours sur le développement de projets touristiques avec les PMA.