• back
  • ROUMANIE: CONFECTIONNER UN AVENIR PROMETTEUR

  •  

    Roumanie: Confectionner un avenir prometteur

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 4/2004

    Photo: CCI

    Magie pure et inoubliable: des rythmes house hypnotiques, des lumières psychédéliques et des écrans géants reproduisant les séductions de la passerelle. Lors de ce défilé de mode national, on se serait cru à Paris, à Milan ou à New York plutôt qu'en Roumanie. D'époustouflants mannequins roumains défilaient lors de cette manifestation destinée à stimuler les exportations nationales de vêtements, couronnant ainsi une réussite qui reflète un partenariat fructueux avec le CCI au cours de ces années de transition.

    Le CCI a collaboré au développement commercial de la Roumanie dès 1990. La portée de l'organisation et sa participation au renforcement des capacités dans le pays a commencé presque immédiatement après la chute du mur de Berlin. Ce sont la confiance, les liens et la compréhension qui se sont établis durant ces 12 années qui ont permis au CCI d'atteindre ce résultat.

    Des produits en bois aux technologies de l'information (TI) et à la mode, le CCI, en collaboration étroite avec ses partenaires roumains, a aidé à préparer différents secteurs d'activité à développer leurs exportations. Cela a impliqué un engagement à tous les niveaux, allant de l'assistance au niveau macroéconomique pour le développement d'une stratégie nationale d'exportation afin d'améliorer les exportations et de créer un réseau d'appui au commerce comprenant le renforcement ou le parrainage de réseaux dans le secteur privé, jusqu'à l'aide au niveau microéconomique visant l'encouragement de la compétitivité internationale de chaque entreprise.

    Actuellement, avec l'accession probable du pays à l'Union européenne en 2007 et la quantité de difficultés et de débouchés commerciaux que cela représente, les exportateurs, les producteurs et les fournisseurs de biens et services doivent continuer leur progression dans cette voie ardue afin d'assurer qu'ils tirent le meilleur parti des nouveaux marchés.

    En réalité, les autorités roumaines sont très attentives aux besoins de la population pour comprendre la complexité des régulations et normes européennes: elles ont par exemple approuvé cette année la transmission d'une série télévisée en 12 parties intitulée Ulita spre Europa (En route vers l'Europe). Cette émission cherche non seulement à divertir, mais aussi à informer l'immense communauté rurale sur les difficultés mais aussi les possibilités commerciales des marchés européens pour les produits alimentaires et agricoles. Ce projet télévisuel populaire, soutenu par la Commission européenne, met en scène des familles de paysans dans le dédale des normes et règlements d'exportation européens, sans jamais s'éloigner de la réalité de la vie à la ferme.

    Quant au CCI, ses efforts destinés au développement du commerce roumain se sont concentrés sur:

    • l'encouragement au changement dans la culture et les mentalités au sein des entreprises roumaines, pour qu'elles comprennent la nécessité pour les exportateurs de s'occuper rapidement, à fond et systématiquement des exigences du marché international;
    • la valorisation, parmi les producteurs roumains de certains secteurs (notamment les textiles et vêtements et les produits en bois), de l'éventail des outils d'analyse (y compris les principaux outils du CCI), qui permettent aux exportateurs de comprendre, d'adopter et de s'adapter aux demandes des nouveaux marchés, et
    • le renforcement des capacités locales pour intégrer de la valeur aux produits et, simultanément, développer la flexibilité de production qui permet de s'adapter aux changements de mode et de goûts afin de répondre aux besoins de marchés plus exigeants.

    Le travail du CCI en Roumanie a commencé, en 1991, par une évaluation des besoins et, avec le soutien et le financement du seco (Secrétariat d'État à l'économie de la Suisse), différents projets ont été menés à bien durant les années 1990. La clé du succès au cours de ces douze ans a été la création de partenariats entre organes publics et privés et l'engagement des institutions locales dans le processus d'évaluation des besoins. En 1995, le CCI a entamé son partenariat avec le Centre roumain du commerce extérieur (aujourd'hui Centre roumain de la promotion du commerce, RTPC), lui-même issu de la fusion d'un centre de recherche de marché et d'un centre informatique du secteur public.

    Le CCI a joué un rôle fondamental dans la mise en place de ce centre grâce à ses conseils sur l'organisation et à la formation apportée. Il a également contribué pour une grande part à une bibliothèque spécialisée dans l'information commerciale destinée au secteur des affaires et aux universités. Le CCI a fourni l'accès à l'internet et participé au renouvellement du site web du RTPC qui inclut l'accès en ligne à la base de données du CCI et à ses outils d'analyse conçus pour permettre aux exportateurs de tirer le meilleur parti des débouchés internationaux.

    Plus de valeur ajoutée

    Une fois le RTPC sur pied, le CCI l'a aidé à se concentrer sur la compétitivité du secteur privé. Pour réussir, il faut trouver les bons partenaires locaux avec qui travailler. Lors de recherches et évaluations sur place, le CCI et le RTPC ont établi des rapports avec l'Institut de la mode (IMOD; voir encadré p.79) et avec l'Institut national du bois. L'approche du projet visait à renforcer ces deux agences spécialisées pour qu'elles puissent fournir les services d'appui au commerce dont le secteur des affaires a grand besoin. La collaboration avec ces deux institutions a encouragé certaines compagnies à adopter un processus entraînant une plus grande intégration verticale, permettant ainsi d'augmenter la valeur de nombreux meubles en bois et vêtements destinés à l'exportation.

    À présent, grâce à la vente de produits que le CCI a aidé à développer, le RTPC se finance à environ 40%, et le succès de ce partenariat a soulevé l'intérêt d'autres organes des secteurs public et privé pour les activités du CCI dans la région.

    En 2001, une évaluation indépendante de la coopération du CCI en Roumanie a identifié plusieurs réalisations importantes.

    • Le Centre roumain du commerce extérieur (aujourd'hui RTPC), fondé en 1995, est reconnu à présent comme le meilleur prestataire de services d'information commerciale dans le pays.
    • En 1996, des experts locaux ont mis sur pied l'Association de gestion des achats et approvisionnements, après une série de séances de formation du CCI. Depuis le milieu des années 1990, des centaines de cadres d'entreprises roumaines ont suivi une formation auprès de cette association, grâce à laquelle ils ont pu acquérir les techniques de pointe dans ce domaine et changer la vision de nombreuses compagnies en vue de renforcer leur efficacité commerciale.
    • La Roumanie a été parmi l'un des premiers pays à traduire et adapter trois des publications les plus demandées du CCI: Guide à l'intention des entreprises: le système commercial mondial; Les Clefs de l'exportation; Les Clefs du commerce électronique. Ces trois guides visent à aider les milieux d'affaires à améliorer leurs capacités à l'exportation.

    La réussite du travail du CCI en Roumanie a poussé les secteurs privé et public du pays à demander au Centre de continuer à collaborer avec eux. Après que certains besoins prioritaires ont été identifiés, il a été demandé au CCI d'élaborer un projet complexe pour assister le développement continu de différents secteurs clés du pays.

    «Si l'on me demandait de mentionner le plus grand succès en Roumanie, je répondrais la relation de travail étroite qui s'est établie avec toutes sortes de partenaires dans le pays ainsi qu'au sein du Gouvernement suisse et du PNUD, a déclaré M. Szabolcs Piskolti, Chef du Bureau régional du CCI, responsable de la coopération technique avec la Roumanie. L'évaluation des besoins du pays, la conception des projets de coopération technique qui en ont découlé, leur gestion et leur suivi ont été effectués par le biais d'un processus de collaboration avec les forces locales.»



    Le dégel de la confection

    En seulement 14 ans, la confection roumaine s'est libérée du style terne de la guerre froide. En février 2004, les entreprises du secteur de la mode et du textile ont montré aux sphères de la haute couture les forces potentielles avec lesquelles il faudra désormais compter. Une manifestation nationale dédiée à la mode et destinée à une audience internationale s'est tenue au Hilton de Bucarest, pour célébrer l'aboutissement de plusieurs années de coopération fructueuse entre le CCI et IMOD, l'Institut de la mode.

    Durant le défilé de mode, dont le thème était «Aujourd'hui pour demain», les entreprises roumaines ont présenté leurs collections à un public captivé de plus de 200 personnes, parmi elles les délégués commerciaux des ambassades présentes à Bucarest.

    La coopération entre le CCI et IMOD s'est concentrée sur quelques activités pratiques afin de permettre aux manufactures de textiles et vêtements d'ajouter de la valeur à leurs produits et de se préparer à une approche plus ciblée de l'exportation.

    • Le CCI a apporté à IMOD la conception assistée par ordinateur (CAO), ainsi que du matériel et des logiciels de fabrication et de gradation de patrons. Et une entreprise viennoise a formé le personnel d'IMOD à la pratique de ces instruments.
    • Un processus de renforcement des capacités a été mis sur pied pour permettre aux entreprises roumaines de dépasser l'approche «coupe, façonnage, finition» et de développer des offres dotées d'une valeur ajoutée plus élevée.
    • Le CCI a abonné IMOD à des publications spécialisées indiquant les grandes tendances de la mode pour les saisons à venir, ce qui a permis de constituer une bibliothèque sur la mode unique en Roumanie.
    • De son côté, IMOD s'est engagé à mettre à la disposition des fabricants de mode intéressés la bibliothèque et les outils d'assistance par ordinateur.
    • De plus, IMOD est d'accord de développer gratuitement des collections pour 12 entreprises de vêtements et d'organiser des séminaires sur les tendances de la mode pour les compagnies intéressées.

    Texte: Alison Clements-Hunt

    Organisations mentionnées dans cet article: