• back
  • RÉUNION ANNUELLE DU CCI - RENFORCEMENT DES CAPACITÉS COMMERCIALES

  •  

    Réunion annuelle du CCI - Renforcement des capacités commerciales

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 2/2000

    Aider les petites et moyennes entreprises (PME) à se mesurer au niveau international est plus que jamais d'actualité. À la suite des récentes réunions de l'OMC à Seattle et de la CNUCED à Bangkok, les gouvernements ont réaffirmé l'importance du rôle joué par le CCI dans l'assistance pratique au développement du commerce pour les entreprises lors de la réunion intergouvernementale annuelle du Groupe consultatif commun du CCI, tenue à Genève du 10 au 14 avril.

    Les gouvernements adhèrent à la stratégie de renforcement des capacités commerciales du CCI

    Des débats francs et ouverts sur les stratégies, les programmes et les orientations futures du CCI ont eu lieu entre les donateurs, les pays bénéficiaires et plusieurs organisations internationales, tous partenaires du CCI, dans le dessein de renforcer les capacités commerciales des pays en développement et des économies en transition.

    Les gouvernements ont approuvé tant la stratégie du CCI que ses derniers résultats, présentés par le Directeur exécutif, M. J. Denis Bélisle. L'assistance technique du CCI vise à aider les pays à tirer parti du système commercial mondial. Les programmes abordent cinq domaines où l'assistance est le plus nécessaire: dominer les effets du système commercial multilatéral sur les échanges; développer des stratégies d'exportation nationales; renforcer les institutions d'appui au commerce; renforcer la compétitivité entrepreneuriale, et améliorer les résultats commerciaux sectoriels.

    M. Bélisle a souligné les avantages comparatifs de l'assistance technique offerte par le CCI pour la mise en œuvre de cette stratégie: une expérience du terrain de 36 ans dans le développement du commerce; une instrumentation nouvelle importante des produits et services du CCI, fondée sur trois ans d'études appliquées, et une approche participante novatrice qui vise une portée maximale et renforce les capacités de manière efficace.

    Des solutions pratiques pour les entreprises

    À cette occasion, le CCI a esquissé deux de ses nombreuses solutions pratiques de développement des affaires au cours d'une séance informelle; cet événement était également ouvert aux journalistes et fut couvert par les journaux et revues d'affaires ainsi que les agences de presse.

    Le projet sur le café gourmet a été lancé en 1997 pour venir en aide à des pays pilotes - le Brésil, le Burundi, l'Éthiopie, l'Ouganda et la Papouasie-Nouvelle-Guinée - dans le développement de la production de cafés gourmets de haute qualité, prisés dans les établissements américains, européens et japonais. Partenaire du projet, le CCI a également collaboré à la mise sur pied de la première vente aux enchères de café par internet, ce qui suscité l'intérêt de nombreux acheteurs dans le monde entier et généré des prix élevés.

    Le programme de promotion du commerce Sud-Sud du CCI permet d'envisager des échanges intrarégionaux plus intenses et accroît le potentiel régional de coopération entre entreprises, ce qui augmente leur compétitivité sur les marchés mondiaux. Ainsi, des sociétés de la zone arabe ont enregistré des commandes s'élevant à US$ 200 millions lors de réunions acheteurs-vendeurs de la région.

    Les technologies de l'information, un thème récurrent

    Un thème abordé à plusieurs reprises fut l'emploi des technologies de l'information que fait le CCI pour offrir ses produits et services. De nombreux participants ont demandé comment l'exemple de l'enchère électronique de café pouvait être appliqué dans d'autres pays et à d'autres marchandises. Certains d'entre eux se sont engagés à contribuer au prochain Forum exécutif du CCI, en septembre, au cours duquel sera approfondie la question de l'incidence de l'économie numérique sur le développement du commerce. Un nouveau partenariat avec le réseau de formation à distance de l'Institut de la Banque mondiale a suscité beaucoup d'intérêt. Des tables rondes organisées pour développer l'usage et l'exportation des technologies de l'information en Europe de l'Est ont également été couronnées de succès.

    Des partenariats effectifs

    De nombreux représentants de pays en développement ont témoigné de l'utilité et de l'efficacité de la contribution du CCI au soutien de l'expansion commerciale; ils ont félicité le CCI pour sa vaste gamme de programmes et de services concrets, ainsi que pour son approche de partenariat. Tant les bénéficiaires que les donateurs ont cependant souligné la nécessité de plus amples financements pour les programmes du CCI.

    Les participants ont exprimé leur appui à l'approche visant le partenariat du JITAP, ainsi que du Cadre intégré pour l'assistance technique liée au commerce destinée aux pays les moins avancés (IF), réalisé par six organisations internationales, dont le CCI.

    Maintes organisations ont montré leur intérêt à se joindre aux efforts du CCI. Ainsi, le CCI a pu annoncer un Mémorandum d'accord avec USAID, l'Agence des États-Unis pour le développement international, concernant des projets visant à renforcer les capacités commerciales régionales en Asie et dans le Moyen-Orient. La Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique et l'Organisation internationale du café (OIC) sont également en train de discuter de Mémorandums d'accord avec le CCI, afin de resserrer et formaliser leurs liens.

    Contributions volontaires

    Plusieurs gouvernements ont annoncé leur contribution au CCI: le Canada, la Chine, le Danemark, la France, l'Inde, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas, la Suède, la Suisse et la Turquie.

    La réunion, présidée par l'ambassadeur de Bolivie, Mme S. Avila Seifert - et avec MM. Y. Afanassiev, Fédération de Russie, et Eberhard von Schubert, Allemagne, comme vice-présidents et M. Yousaf Junaid, Pakistan, comme rapporteur - a mis en avant les partenariats novateurs et les nouvelles technologies comme moyens de renforcer les capacités commerciales dans les pays en développement et les économies en transition.

    Pour plus d'information, veuillez contacter Mme Elaine Bisson, Administratrice des relations extérieures; e-mail: bisson@intracen.org