• back
  • RÉSULTATS CONCRETS - PROJET PILOTE DE L'ITC EN ETHIOPIE

  •  

    Résultats concrets - Projet pilote de l'ITC en Ethiopie

     

     
     
    Forum du commerce international - No. 2/2009 
     

    Photos de Marden Dean 

    Une analyse comparative montre que les programmes axés sur l'exportation contribuent à alléger la pauvreté dans les pays en développement.

    Depuis 2005, l'ITC s'emploie à booster le commerce et à réduire la pauvreté en Éthiopie, notamment en renforçant la capacité d'exportation des petites entreprises agricoles. Le projet pilote, appelé Programme de réduction de la pauvreté par l'exportation (PRPE) en Éthiopie, a collaboré avec les institutions d'appui au commerce pour mettre en relation les producteurs axés sur le marché et les acheteurs étrangers. Les résultats de la première enquête d'envergure sont encourageants et montrent que le renforcement de la capacité commerciale et l'accès aux marchés mondiaux améliorent la vie des communautés pauvres des pays en développement.

    Lors du lancement du projet pilote en octobre 2005, près de 123 familles ont participé à l'enquête; elles n'étaient que 118 en février 2008. La sélection de la communauté cible s'est faite sur la base de plusieurs critères, notamment la pauvreté relative, le potentiel de production de la culture sélectionnée et l'accessibilité géographique; l'engagement des partenaires locaux et régionaux. Compte tenu de l'inexploitation et de l'isolement de la région ainsi que des délais d'application des nouveaux développements, il est peu probable que les turbulences du commerce mondial des 18 derniers mois aient rejailli sur les communautés bénéficiaires.

    Les résultats montrent une nette amélioration pour ce qui concerne le niveau de vie, incluant l'accès à l'éducation, les salaires, l'épargne et la capacité commerciale.

    Indicateurs socio-démographiques





    L'évaluation de l'impact a révélé une augmentation de la taille des ménages, qui est passée de 7,54 membres en moyenne en 2005 à 8,05 en 2008. Dans 99 pour cent des cas, le chef de famille était un homme. Dans la même période, le taux d'alphabétisation des adultes (de plus de 15 ans) a doublé.



     



    Note: Tous les chiffres des graphiques ci-dessus ont été arrondis à l'entier supérieur 

    Indicateurs économiques



    On a observé une amélioration du niveau de vie des communautés cibles; les revenus des ménages ont augmenté entre 2005 et 2008. Les moyens d'existence des plus désavantagés notamment ont plus que doublé. Le salaire mensuel moyen du chef de famille est passé de 710 birr en 2005 à 1673 birr ($E.U. 133) en 2008. La hausse salariale s'est uniformément répartie; le salaire journalier moyen des membres de la famille est passé de $E.U. 0,46 à $E.U. 0,98. Ces avancées sont remarquables mais il faut garder à l'esprit que de nombreuses personnes vivent encore au dessous du seuil de pauvreté international ($E.U. 2 par jour). Au fil du temps, l'UE financera l'expansion et la reproduction du projet, qui devrait générer de nouvelles hausses salariales pour ces communautés, permettant au niveau de vie de dépasser le seuil de pauvreté.

    La hausse des salaires a permis à davantage de ménages non seulement d'épargner (96 pour cent contre 68 pour cent) mais d'épargner plus (73 pour cent épargnent plus de $E.U. 100 contre 40 pour cent en 2005).

    La qualité de l'eau s'est aussi fortement améliorée - en 2008, plus de 71 pour cent des maisons avaient l'eau courante contre 56 au départ - via la création d'un réseau de distribution au robinet, l'amélioration de la mobilité des bénéficiaires et une meilleure sensibilisation aux risques sanitaires associés aux rivières et aux étangs. Près de 90 pour cent des ménages possèdent une radio contre 80 pour cent en 2005. La communauté n'a toujours pas d'électricité mais les partenaires au projet ont soutenu les efforts pour remédier au problème après le feu vert du Gouvernement.

    Indicateurs agricoles



    L'agriculture étant la principale activité des familles, la relation triennale revenus/récolte/commerce est au cœur du PRPE éthiopien. Le nombre de têtes de bétail par famille a doublé sur la période et la vente de produits carnés a augmenté de 89,1 pour cent. L'utilisation de la bicyclette, seul moyen moderne de déplacement, est passée de 9 à 32 pour cent entre 2005 et 2008.

    Le pourcentage des ménages retirant plus de $E.U. 1 000 de la vente de leurs produits est passé de 23 pour cent en 2005 à 75 pour cent en 2008. Seuls 3 pour cent des familles gagnent encore moins de $E.U. 500, soit une baisse notable par rapport aux 30 pour cent du départ (cette hausse des revenus est en partie due à la hausse du prix des céréales). Grâce aux avancées dans l'agriculture, plus de 85 pour cent des ménages ont intégré des coopératives agricoles, garantes d'un renforcement de la capacité de production et des opportunités commerciales.

    Les auteurs du rapport estiment que, si le commerce contribue à la croissance économique, il ne faut pas surestimer son rôle. La durabilité de la croissance dépend de divers facteurs: développement du capital humain, infrastructure, bonne gouvernance, solidité des institutions (incluant des marchés financiers efficaces), technologie, stabilité macro-économique, etc. De plus, les politiques relatives à la répartition du revenu, au crédit, à l'éducation et à la santé jouent un rôle clé dans le recul de la pauvreté et la promotion de la croissance économique.

    Afin d'atteindre l'objectif lié au recul de la pauvreté, il faut adopter une vision holistique incluant l'autonomisation des petits producteurs afin qu'ils se dotent des compétences pour tirer parti de leur potentiel de production et de l'intégration du commerce à la stratégie nationale globale de réduction de la pauvreté et de développement. En outre, si la croissance économique ne peut à elle seule garantir un recul durable de la pauvreté et des inégalités, elle est une condition nécessaire vers la réalisation de cet objectif. Comme l'attestent les résultats de l'enquête, autonomiser les petits producteurs afin qu'ils se dotent des compétences d'exportation est une stratégie clé de réduction de la pauvreté.


    Photos de Marden Dean