• back
  • PREMIÈRE ENCHÈRE MONDIALE DE CAFÉ PAR INTERNET: UN SUCCÈS

  •  

    Première enchère mondiale de café par internet: un succès

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 1/2000

    Du 15 au 17 décembre 1999, le CCI a participé à la première vente aux enchères mondiale de café en ligne, offrant une spécialité brésilienne à des soumissionnaires du monde entier via l'internet. La vente électronique a provoqué un tollé aussi bien parmi les acheteurs que parmi les vendeurs, attirant ainsi des acheteurs de partout dans le monde et entraînant d'excellents prix pour les cultivateurs brésiliens.

    Le secret réside dans la planification
    La vente, dont la planification a pris des mois, a été menée en partenariat avec la Specialty Coffee Association of America, l'Association brésilienne de cafés spéciaux et le projet sur le café gourmet.

    Les cafés proposés lors de cette vente ont été choisis suivant un processus de sélection rigoureux établi par un vétéran de la branche, George Howell, expert en qualité du CCI. Un concours, Best of Brazil, a eu lieu en octobre, auquel 14 éminents spécialistes de la branche furent conviés pour déguster plus de 300 échantillons. Les dix meilleurs spécialités ont reçu le prix Cup of Excellence et furent sélectionnées pour participer aux enchères électroniques mondiales.

    Ces enchères ont soulevé beaucoup d'intérêt au niveau international. Les mises furent serrées et des sociétés américaines, japonaises et européennes y prirent part. Un torréfacteur de spécialités norvégien, un courtier italien bien connu et des importateurs des États-Unis et du Royaume-Uni emportèrent la mise.Des échantillons de chaque lot avaient été envoyés en avance aux acheteurs intéressés, avec des renseignements sur le produit et le producteur.

    Récompenser les producteurs
    Un des éléments positifs de ces enchères fut l'importance de récompenser des producteurs de cafés d'une qualité exceptionnelle. Pour que les consommateurs reçoivent un café d'une qualité supérieure constante, le producteur et le torréfacteur se partagent la tâche. «Cet événement a réjoui les producteurs brésiliens qui s'y sont engagés; il va leur servir d'encouragement pour continuer dans leurs efforts supplémentaires pour produire ce type de café, a fait remarquer M. Marcelo Vieira, Président de l'Association brésilienne de cafés spéciaux. En fait, une partie du bénéfice de la vente sera remise à notre association pour étendre le programme de production de qualité.»

    Un nouveau moyen de commercialisation
    Cet événement sert de projet modèle de commerce électronique, démontrant la façon dont l'internet peut servir avec succès à la promotion des exportations des pays en développement. Même après coup, ces enchères continuent de susciter l'intérêt dans la branche du café et elles ont été mentionnées dans plusieurs revues spécialisées. Le CCI également a reçu des demandes de la part de producteurs d'autres produits de base dans le monde entier, qui cherchent à reproduire cette expérience et, par là, à établir de nouveaux systèmes de commercialisation par l'intermédiaire de l'internet.

    «Ces résultats confirment le succès du projet sur le café gourmet, démontrant que le Brésil est capable non seulement de produire des cafés très fins, mais aussi d'en obtenir des prix élevés et justes. Ils indiquent également que le commerce électronique est une technique viable pour faciliter la commercialisation du café», estime M. Celsius Lodder, Directeur exécutif de l'Organisation internationale du café (OIC).

    Le projet sur le café gourmet est géré comme un projet pilote par le CCI, avec l'appui de l'OIC, le financement venant prin-cipalement du Fonds commun pour les produits de base. Le projet vise à aider le Brésil, le Burundi, l'Éthiopie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et l'Ouganda à développer et à commercialiser du café de qualité supérieure, afin d'augmenter leurs recettes d'exportation. Le projet a permis de produire de nouvelles sortes de café gourmet qui ont été largement applaudies dans les milieux spécialisés, lors de réunions ou de foires commerciales. Les résultats finals du projet seront présentés en mai 2000, lors d'un séminaire réservé aux membres de l'OIC, à Londres.

    La Specialty Coffee Association of America et l'Organisation internationale du café ont contribué à la rédaction du présent article. Pour plus d'information sur le projet sur le café gourmet, voir Forum N° 3/1998, ou veuillez contacter M. Morten Scholer, Conseiller principal en développement des marchés du CCI; e-mail: scholer@intracen.org