• back
  • OÙ VONT LES OPC ? POINT DE VUE D'ASIE

  •  

    Où vont les OPC ? Point de vue d'Asie

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 1/2005

    Dans les pays asiatiques prospères, les OPC appuient les politiques commerciales et d'investissement pour l'exportation.

    Peu d'aspects de la politique commerciale sont autant polarisés que le débat sur l'intérêt des organisations de promotion du commerce (OPC) pour les pays en développement. Selon d'ardents partisans du libre-échange, elles sont (notamment celles financées et contrôlées par l'État) des entités bureaucratiques inefficaces et coûteuses sans réel effet sur les exportations privées et prônent pour les dynamiser une libéralisation rapide des importations et des taux de change compétitifs. À l'opposé, les protectionnistes, estimant que les entreprises privées ont besoin des OPC publiques pour exporter, font un lien direct entre réussite à l'exportation et expansion des OPC. Pour comprendre les OPC et autres questions institutionnelles complexes, les résultats empiriques des économies asiatiques dynamiques valent mieux que les théories économiques.





    Les OPC dynamisent les exportations asiatiques



    Le succès à l'exportation des économies asiatiques, passées du rang de pays pauvres à celui de superpuissances exportatrices d'ordinateurs et de voitures, est salué comme une des réussites économiques du 20ème siècle attribuée autrefois aux politiques commerciales et d'investissement pour l'exportation, à la faible inflation, aux infrastructures de niveau international et à une main-d'œuvre bon marché; aujourd'hui, reconnaissant plus volontiers que les bonnes politiques ont besoin d'institutions solides, les OPC et autres organismes d'appui au renforcement de la compétitivité gagnent en importance. Dans les nouveaux pays industrialisés d'Asie, les OPC sont axées sur le marché; elles fournissent une assistance opportune et de qualité à la commercialisation (des PME notamment) et réduisent les coûts de transaction à l'exportation, notamment le Conseil de développement du commerce de Hong-Kong, International Enterprise Singapore, l'Agence coréenne de promotion du commerce et de l'investissement et le Conseil chinois pour la promotion du commerce extérieur (Taïwan, province de Chine).



    Les OPC fondées sur le marché



    Les OPC asiatiques fondées sur le marché mentionnées précédemment regroupent 4 caractéristiques communes:



    Engagement du secteur privé. Le secteur privé s'implique fortement dans la création et le fonctionnement des OPC asiatiques; le président directeur général est issu du privé, les cadres supérieurs ont une expérience du privé et de nombreux représentants du privé siègent au conseil d'administration. Imitant les entreprises privées, ces OPC ont développé des services adaptés aux besoins des entreprises, avec des délais de réponse courts et des normes qualitatives élevées.



    Présence internationale. Les OPC asiatiques se focalisent surtout sur les marchés d'exportation clés ciblés par les entreprises nationales. Cette orientation se matérialise par un vaste réseau de bureaux à l'étranger et des liens étroits avec les acheteurs étrangers et les tendances du marché. Leur efficacité tient à l'opportunité des informations et à la solidité des liens noués.



    Professionnels qualifiés. Dans les OPC asiatiques, le recrutement se fait sur une base compétitive, la préférence allant aux hauts diplômés des meilleures universités spécialisés en stratégie commerciale, gestion d'entreprise et ingénierie qui bénéficient d'une formation commerciale sur le tas. Pour retenir le personnel et améliorer ses compétences, elles offrent des salaires compétitifs et proposent des affectations à l'étranger et une formation de troisième cycle gratuite.



    Ressources financières suffisantes. La commercialisation internationale coûte cher et les OPC asiatiques disposent de budgets conséquents (entre US$ 10 millions et US$ 60 millions) financé par un soutien direct et des services payants.



    Enseignements tirés des OPC asiatiques



    Le dynamisme des exportateurs asiatiques laisse penser, qu'avec de bonnes politiques et autres institutions d'appui, les OPC axées sur le marché sont un facteur important capable de stimuler la compétitivité des entreprises dans l'économie mondialisée. D'autres pays en développement peuvent s'inspirer de l'expérience asiatique pour élaborer et restructurer leurs OPC.





    Ganeshan Wignaraja, Economiste principal à la Banque asiatique de développement (Manille), ancien Administrateur en charge de la compétitivité et de la stratégie des PME, Maxwell Stamp PLC.