• back
  • LES ÉTUDIANTS BOLIVIENS S'INITIENT AU COMMERCE

  •  

    Les étudiants boliviens s'initient au commerce

     

     
     
    Forum du commerce international - No. 3/2007, © Centre du commerce international

    © Universidad Mayor De San Simón

    Interview - Guido Cespedes

    Les lecteurs devraient commenter les articles du Forum du commerce dans les médias locaux, selon ce professeur.

    Depuis 20 ans, Guido Cespedes donne des cours et des conférences sur le commerce à travers toute la Bolivie. Depuis qu'il a découvert la revue, il l'utilise comme matériel pédagogique. Son prochain objectif: sortir les articles de la salle de classe pour élargir leur audience.

    M. Cespedes est professeur de développement économique et de commerce international à l'Université Mayor de San Simón à Cochabamba, Bolivie, qui accueille 56 000 étudiants.

    Q: Depuis combien de temps lisez-vous notre revue?

    R: Depuis 1999. J'utilise le Forum du commerce dans mes cours sur le commerce international et le développement économique. Les histoires de réussite sont autant d'exemples susceptibles de motiver les étudiants. Les articles me servent également à faire des comparaisons entre pays, produits et services. Enfin, la revue me tient informé des nouveaux thèmes et services liés au commerce international.

    Q: Préférez-vous la version papier ou en ligne?

    R: Je préfère la version en ligne.

    Q: Un thème ou un numéro a-t-il particulièrement retenu votre attention et pourquoi?

    R: Tous les thèmes ont leur intérêt mais c'est surtout le e-commerce qui m'intéresse. C'est un outil essentiel de promotion du commerce dans des pays comme la Bolivie, qui doit augmenter et diversifier ses exportations par un ajout de valeur et un recours accru à la technologie et aux compétences.

    Q: Quels sujets voudriez-vous voir traités?

    R: Pour des pays comme la Bolivie, il serait intéressant de se familiariser avec les mécanismes et procédures de fonctionnement du commerce équitable dans le but de réduire la pauvreté, de diversifier les exportations et de tirer graduellement parti de la technologie et des compétences pour les produits et services que nous offrons.

    Q: Quel serait le meilleur moyen de faire parvenir ces articles aux lecteurs boliviens?

    R: Les articles pourraient servir à appuyer la recherche et les analyses dans les cours universitaires. Mon expérience prouve l'efficacité de cette méthode. Pour aller plus loin, nous devrions commenter les articles - dans un langage accessible à tous - pour utilisation dans les grands médias écrits, audios ou télévisuels. Personnellement, j'appliquerai ma seconde proposition à cette interview pour diffusion en Bolivie.