• back
  • L'APPROVISIONNEMENT AU PNUD - ENTRER EN CONTACT

  •  

    L'approvisionnement au PNUD - Entrer en contact

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 4/2001

    Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) s'attache à promouvoir le numérique dans l'entreprise et à favoriser les partenariats dans le secteur privé. A ce propos, le centre d'achats du PNUD, à savoir le Bureau des services d'achats interorganisations (BSAI), au Danemark, a mis en place le site appelé UN Web Buy (http://www.unwebbuy.org), facilement accessible à tous les partenaires œuvrant pour le développement.

    Le BSAI est bien connu pour les contrats à long terme qu'il propose pour le compte des NU pour des produits d'usage courant lors de projets humanitaires et de développement. Par ces engagements, il cherche à tirer parti de l'effet multiplicateur de tous ces achats ainsi qu'à obéir aux critères les plus stricts de transparence et de concurrence loyale. La mise à jour des contrats, des prix et des spécifications au moyen de catalogues imprimés s'est révélée astreignante et coûteuse. Pour y remédier, le service des achats a réorganisé les méthodes et élaboré des catalogues électroniques.

    Information pour tous

    À l'heure actuelle, les clients du BSAI peuvent obtenir les meilleures transactions sur le marché grâce à l'internet. Les agences des NU, les organisations non gouvernementales et les gouvernements n'ont ainsi plus besoin de répéter les processus d'offres, à grands frais et en y consacrant beaucoup de temps, ce qui en outre réduit considérablement les coûts des transactions. Tous les prix qui figurent dans le site portail sont le résultat d'appels d'offres sur la base de la libre concurrence, qui obéit strictement aux règles et procédures financières des NU.

    Naturellement, ces catalogues peuvent se révéler utiles pour la planification et l'établissement d'un budget. De plus, les clients admissibles ont accès à tout gratuitement; les seules contributions demandées servent à couvrir les frais d'administration et de gestion lors d'une transaction.

    Le BSAI a également fait un gros investissement dans la création d'un programme d'approvisionnement électronique interentreprises adapté à la réalité de la coopération au développement. En 1999, quand la direction du BSAI a étudié les possibilités de l'approvisionnement électronique, les solutions commerciales proposées sur le marché étaient hors de prix. Elles se fondaient aussi souvent sur des systèmes de gestion de l'inventaire propres au secteur privé, tels que ceux des grands fabricants automobiles ou de l'industrie aéronautique, pas forcément adaptés à l'approvisionnement de l'aide, et ils visaient presque toujours des achats en vue de la maintenance, des réparations et des matériaux.

    La solution d'approvisionnement électronique conçue par le BSAI, bon marché et novatrice, est à la disposition de tous les partenaires qui œuvrent dans le domaine du développement. Il suffit simplement de s'inscrire.

    Mettre en contact les nouveaux fournisseurs

    Par sa méthode d'approvisionnement électronique, le BSAI offre des possibilités alléchantes pour les fournisseurs des pays en développement. Une fois que le fournisseur peut répondre aux exigences techniques et commerciales strictes d'entrée dans un catalogue, un marché important s'ouvre à lui, qui sinon serait très cher et difficile à pénétrer pour une petite ou moyenne entreprise issue d'un pays en développement.

    Le BSAI soutien fermement les efforts du CCI pour augmenter sa participation en ce qui concerne l'approvisionnement de l'aide au développement pour les fournisseurs africains. UN Web Buy peut mettre en contact des fournisseurs retenus avec de nombreux acheteurs potentiels dans le cadre ou en dehors du système des NU.

    Johan van de Gronden est Directeur du BSAI à Copenhague (Danemark). Pour plus d'information, veuillez consulter les sites http://www.unwebbuy.org, http://iapso.org et http://www.undp.org/hdro

    Le BSAI accueille volontiers vos réactions à cet article (tellus@iapso.org).