• back
  • INFLUENCER LES EXPORTATEURS DE SERVICES TUNISIENS

  •  

    Influencer les exportateurs de services tunisiens

     

     
     
    Forum du commerce international - No. 3/2007, © Centre du commerce international

    © FAMEX

    Interview - Slim Chaker

    Un numéro spécial du Forum du commerce sur l'exportation des services, coproduite avec ce lecteur, a été publié à l'occasion du Salon international des services en Tunisie.

    Slim Chaker, lecteur de la revue, est Directeur coordonnateur du Fonds d'accès aux marchés d'exportation (FAMEX). Estimant que les services sont le moteur du développement, il a organisé le premier Salon international des services (SISE) à Tunis en 2004, en vue de dynamiser le commerce et la collaboration dans ce secteur en Afrique.

    La revue aide M. Chaker à se tenir informé des dernières tendances du développement commercial et à mener à bien son travail de proximité avec les exportateurs et les organisations commerciales. Il a étroitement collaboré avec le CCI à l'édition d'un numéro spécial pour SISE.

    Q: Depuis combien de temps lisez-vous notre revue?

    R: Je la lis régulièrement depuis 1999, année du lancement de FAMEX, le Fonds d'accès aux marchés d'exportation. Avant je la lisais mais plutôt comme un jeune professionnel souhaitant se tenir informé de l'activité des principales organisations internationales responsables du développement de l'économie mondiale.

    Q: Comment l'utilisez-vous?

    R: La revue me sert à la fois de boîte à idées, de boîte à outils et de système de veille.

    De boîte à idées de par les nombreux thèmes intéressants que j'utilise parfois dans les clubs FAMEX, qui sont des réunions mensuelles informelles axées sur les nouveaux contacts et l'échange d'idées, destinées aux chefs d'entreprise, aux consultants spécialisés dans le commerce et aux hauts fonctionnaires publics responsables du développement des exportations.

    De boîte à outils de par les conseils et les histoires de réussite dont je m'inspire aussitôt - notamment la recherche sur la stratégie nationale de marque parue fin 2005.

    De système de veille car les nouvelles du CCI et les publications et produits d'information me permettent d'être informé sur l'activité du CCI et de garder le contact avec le personnel.

    Q: Préférez-vous la version papier ou en ligne?

    R: J'utilise les deux versions, qui sont complémentaires. La version papier permet d'avoir les articles toujours à portée de main. Je peux les lire à mon rythme le soir ou le week-end sans devoir accéder à Internet.

    La version en ligne permet un archivage utile facilitant l'accès aux articles d'un simple clic. Il est dommage que les archives en ligne ne remontent que jusqu'en 1999. Peut-on améliorer ce point? Certains articles et outils sont toujours d'actualité même après 20 ans. Leur succès fait qu'ils ne se démodent pas.

    Q: Un thème ou un numéro a-t-il particulièrement retenu votre attention et pourquoi?

    R: Ma préférence va aux services. Ce secteur reste méconnu malgré son potentiel pour le développement de l'aide.

    Les exemples de pays et les meilleures pratiques m'intéressent aussi. C'est toujours important de voir comment d'autres traitent les divers problèmes liés aux besoins structurels et de croissance des petites et moyennes entreprises (PME) dans leur propre pays.

    Q: Quels sujets voudriez-vous voir traités?

    R: Mes intérêts sont variés. Par exemple:

    • Quels nouveaux avantages comparatifs ont les économies comme la Tunisie face à la concurrence de la Chine?
    • Existe-t-il des organisations similaires à FAMEX dans d'autres pays? Où ont-ils réussi ou échoué? Quels enseignements et meilleures pratiques peut-on en tirer?
    • Les stratégies nationales et sectorielles de développement des exportations sont-elles toujours pertinentes? Si oui, quelles sont leurs différences et leurs complémentarités? Quel doit être le rôle respectif des secteurs public et privé dans la conception et l'application de ces stratégies? Les partenariats public-privé (PPP) ont-ils encore un rôle à jouer dans les cadres de développement actuels et que peut-on faire pour équilibrer les intérêts des deux secteurs?
    • Comment évoluent les procédures de facilitation du commerce et les nouveaux services qui les accompagnent (informatisation ou traitement électronique notamment), la sécurité des réseaux en ligne, la croissance du transport multimodal, la création de plateformes logistiques complexes, etc.? Ces nouveaux services creuseront-ils le fossé entre pays développés et pays les moins avancés? Que faire pour le combler?
    • Alors que les frais de douane et les barrières tarifaires s'amenuisent, de nouvelles mesures de protection plus complexes sont mises en place, comme les barrières non tarifaires. Quelles sont ces barrières et que faire à leur encontre?
    Q: Quel serait le meilleur moyen de faire parvenir ces articles aux lecteurs tunisiens?
     

    R: Nous devons promouvoir le Forum du commerce auprès de groupes ciblés de lecteurs potentiels: chefs d'entreprise, dirigeants politiques, décideurs de haut rang, universitaires et étudiants d'école de commerce. FAMEX peut y contribuer en distribuant des copies lors de ses clubs et en créant un lien réciproque entre son site et celui de la revue en ligne. Nous devons aussi réfléchir à la façon d'améliorer la visibilité dans les pays cibles du CCI, en nommant notamment dans ces pays des représentants du secteur associatif chargés de promouvoir la revue. Les nouvelles chambres du commerce pourraient facilement endosser ce rôle.

    Q: En tant que co-producteur du tout premier numéro spécial du Forum du commerce, souhaitez-vous ajouter autre chose?

    R: Pendant plus de 40 ans, leForum du commerce a aidé les pays en développement à se développer avec beaucoup de professionnalisme.

    La revue est un outil de communication mondial. C'est une sorte de «laboratoire d'idées» qui brasse et diffuse les tendances novatrices en matière de commerce international. Sur certains thèmes, il parvient même à être un précurseur.

    La capacité du Forum du commerce d'informer, de rassembler et d'innover sur des sujets techniques mérite considération et respect.

    Bravo à l'ensemble de l'équipe et continuez.


    Le Fonds d'accès aux marchés d'exportation, Tunisie  

    FAMEX - Fonds d'accès aux marchés d'exportation - est un programme mis en place par le Ministère du commerce et de l'artisanat de Tunisie et la Banque mondiale. Il est confié au Centre de promotion des exportations (CEPEX) et est géré par des experts indépendants, recrutés à l'international, spécialisés dans les procédures commerciales internationales.

    La mission de FAMEX consiste à:

    • Aider les PME à exporter ou diversifier leurs marchés d'exportation;
    • Aider les associations professionnelles axées sur l'exportation pour qu'elles appuient plus efficacement les entreprises membres; et à
    • Développer un réseau local de consultants spécialisés dans la promotion du commerce et des exportations.
    Le premier programme de FAMEX a été mis en œuvre en 2000-2004. Un second programme quinquennal (2005-2009) est actuellement en cours. Pour plus d'information, visitez le site:http://www.famex.org.tn