• back
  • DÉVELOPPER LA CHAÎNE DE VALEUR DU COTON EN AFRIQUE

  •  

    Développer la chaîne de valeur du coton en Afrique

    Matthias Knappe, Responsable de programme, Coton, Textiles et Vêtements, ITC
    décembre 01, 2011
    issue 04 2011 Cotton Matthias photo
    Un groupe d’étude explique les avantages de la cotonculture biologique dans un champs de démonstration du district de Katete. © CAZ

    L’Initiative de l’ITC pour le développement du coton utilise la coopération Sud-Sud pour améliorer la compétitivité du coton africain. Elle porte principalement sur deux domaines: la facilitation de l’apprentissage et de la collaboration avec les pays qui disposent d’une filière coton et d’une industrie des textiles et des vêtements solides, et l’établissement de liens commerciaux durables (à l’exportation et à l’importation). 

    Facilitation de l’apprentissage et de la collaboration 

    • S’inspirer des succès – Les programmes de formation organisés par l’ITC permettent aux coton culteurs qui ont réussi, en Chine, en Inde, en Turquie et ailleurs, de partager leurs connaissances avec les professionnels du coton d’Afrique.

    • Développer les capacités pour transformer le coton – Des producteurs de textiles et de vêtements qui ont réussi en Asie transmettent leur expérience aux pays d’Afrique. Le renforcement des liens avec les filatures utilisant du coton débouchent sur des partenariats plus étroits entre les filateurs, les égreneurs et les groupes d’agriculteurs. Ces partenariats permettront, à leur tour, d’opérer des améliorations majeures le long de la chaîne de valeur, d’améliorer la qualité du coton et d’assurer une stabilité du marché à long terme.

    • Encourager la coopération entre les pays d’Afrique – Des connaissances et un savoir-faire approfondis sont disponibles en Afrique mais sont souvent négligés.

     

    Établir des liens commerciaux durables 

    • S’approvisionner auprès d’autres pays en développement – Trouver de nouveaux fournisseurs dans des PED permet de réaliser des économies sur des produits allant des graines aux engrais, de la technologie d’égrenage à celle de production de textiles.

    • Promouvoir le coton africain – L’ITC aide les entreprises africaines qui travaillent le coton, les égreneurs indépendants et les producteurs à tirer parti des liens plus étroits tissés avec les pays consommateurs de coton en Asie, non seulement pour se familiariser avec les exigences des clients mais aussi pour promouvoir leur coton.

    • Réduire la contamination du coton – En Afrique, réduire la contamination du coton reste un problème de taille même si dans bien des cas cette contamination imputée au coton africain est exagérée. Pour surmonter ce problème, l’ITC recense les filatures disposées à aider les usines d’égrenage à produire du coton-fibre propre.

    Autres types d’assistance technique au titre de l’Initiative de l’ITC pour le développement du coton

    • Élaboration d’une stratégie sectorielle

    • Renforcement des capacités des associations liées au coton pour leur permettre de comprendre et d’instaurer des partenariats le long des chaînes de valeur du coton

    • Renforcement des capacités en commercialisation du coton.