• back
  • BHOUTAN : UN MODÈLE DE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME DURABLE

  •  

    Bhoutan : un modèle de développement du tourisme durable

    Équipe éditoriale du Forum du commerce
    juillet 01, 2011
    issue 02 2011 Bhutan article photo 1
    Le tourisme a promu la culture et les traditions du Bhoutan à l’étranger, et les interactions avec les touristes ont créé un sentiment d’identité nationale et renforcer le besoin de préserver les atouts culturels et naturels, tels que le monastère de Taktsang (nid du tigre). © Kris McIntyre
    issue 02 2011 Bhutan article photo 2
    S’appuyant sur l’indice du Bonheur national brut, le Bhoutan s’est lancé dans la modernisation et le développement économique équilibrés tout en préservant son environnement et ses traditions culturelles séculaires, qui font son identité nationale et attirent les touristes. © Conseil du tourisme du Bhoutan
    issue 02 2011 Bhutan article photo 3
    Au Bhoutan, le tourisme s’est diversifié: au tourisme culturel, aux excursions et randonnées s’ajoutent le tourisme sportif et d’aventure, l’écotourisme et le tourisme vert. © Conseil du tourisme du Bhoutan
    issue 02 2011 Bhutan article photo 4
    La richesse du milieu naturel du Bhoutan, qui inclut plus de 770 espèces d’oiseaux et plus de 165 espèces d’animaux, et la politique de conservation du Gouvernement en font une destination touristique de choix pour l’écotourisme. © Conseil du tourisme du Bhoutan
    issue 02 2011 Bhutan article photo 5
    Des hôtels de luxe comme Uma Paro, proposent un hébergement et des services haut de gamme, et développent des produits fondés sur l’engouement croissant pour les voyages spirituels et de bien-être, tels que les retraites de yoga. © Como Hotels and Resorts
    issue 02 2011 Bhutan article photo 6
    Le Conseil du tourisme du Bhoutan collabore avec l’Association de l’artisanat du Bhoutan pour aider les artisans locaux à dégager recettes et revenus du tourisme. © Conseil du tourisme du Bhoutan
    issue 02 2011 Bhutan article photo 7
    L’octroi de licences aux guides culturels et de randonnée mis en place par le Département du tourisme garantit que les guides, comme Yarab Dupka de l’hôtel Uma Paro, ont été formés au trekking, à l’alpinisme, à l’environnement et à la culture. © Kris McIntyre

    Le Bhoutan a adopté une stratégie touristique à long terme basée sur un développement maîtrisé du tourisme privilégiant durabilité et qualité; celle-ci lui a permis d’asseoir sa réputation comme destination touristique unique et typique, et de garantir la durabilité à long terme de l’industrie et sa contribution à l’économie. 

    Pour développer le tourisme, le Bhoutan s’appuie sur un cadre clairement défini fondé sur le Bonheur national brut (BNB). Le pays s’est ouvert au tourisme en 1974 grâce à un plan de modernisation et de développement économique visionnaire adopté par Jigme Singye Wangchuck, ancien roi du Bhoutan. 

    Conscient de l’impact négatif potentiel sur l’environnement vierge et la culture unique, d’une arrivée non réglementée de touristes, le Gouvernement a adopté une politique touristique à ‘grande valeur ajoutée pour un faible volume’ afin de contrôler à l’avance le type et la quantité de touristes. ‘Ce type de développement touristique, qui guide la croissance du tourisme au Bhoutan, mérite d’être salué et a assurément contribué à la marque touristique de ce pays,’ a déclaré M. Taleb Rifai, Secrétaire général de l’OMT lors d’une visite officielle au Bhoutan en janvier 2011.  

    Jusqu’ici, la politique du Gouvernement, qui vise à optimiser les recettes en devises tout en minimisant l’impact culturel et environnemental potentiellement négatif, a porté ses fruits. Le nombre d’arrivées de touristes est passé de 287 en 1974 à près de 41 000 voyageurs haut de gamme en 2010. En 2009, on a également constaté une hausse de 56% du tourisme de luxe en provenance des pays voisins, notamment d’Inde, soulignant l’importance du marché régional. Ces chiffres, qui témoignent de la résistance du secteur, ont été atteints malgré le nuage de cendres sur l’Europe et l’instabilité politique dans les grandes portes d’entrée vers le Bhoutan, telles que Bangkok.  

    Les chiffres les plus modérésdu Conseil du tourisme du Bhoutan estiment la contribution du tourisme à $E.-U. 90 millions du PIB pour 2010. Il a aussi généré de l’emploi et créé des opportunités de revenus via le développement d’entreprises privées locales. Actuellement, près de 21 000 personnes sont employées directement ou indirectement dans le tourisme et un nombre croissant d’entrepreneurs bhoutanais investissent dans le secteur. Près de 80% des 700 000 habitants du Bhoutan vivent dans les régions rurales et travaillent surtout dans l’agriculture; mais le tourisme a contribué aux revenus tirés du transport touristique, du portage et de la promotion de l’artisanat indigène. 

    ‘Dans un petit pays enclavé comme le Bhoutan, le tourisme joue un rôle important dans la création d’emplois et de revenus. Le secteur se place deuxième derrière l’hydroélectricité en termes de création de revenus,’ selon Mme Chhimmy Pem, Directrice du marketing et de la promotion au Conseil du tourisme du Bhoutan.  

    La privatisation de l’industrie touristique a constitué un facteur clé de réussite. Jusqu’en 1991, la Société touristique du Bhoutan, organisme quasi-autonome et autofinancé, appliquait la politique touristique du Gouvernement et tous les touristes étaient considérés comme des invités de cet organisme, qui gérait les services de transport et une majorité deshôtels et modes d’hébergement. 

    De concert avec le Département du tourisme, le Ministère du commerce et de l’industrie a créé le Conseil du tourisme, qui a pour mission première de développer de nouvelles opportunités de croissance du tourisme, d’entreprendre des recherches, de protéger les atouts touristiques et l’environnement, et de gérer les visas et les permis de randonnée. 

    Les principales attractions touristiques du Bhoutan sont sa culture et son mode de vie traditionnels, ses festivals religieux, ses monuments historiques et son environnement vierge. Protéger l’environnement et la culture fait partie intégrante du système de valeurs et du mode de vie traditionnel du Bhoutan, comme en témoigne sa politique touristique. Le fait d’imposer un visa touristique journalier fixé à $E.-U. 200 par touriste (lequel comprend une taxe gouvernementale de $E.-U. 65 et l’hôtel, les repas, le transport et les guides) assure une source de revenus que le Gouvernement utilise pour financer l’éducation, la santé et la construction d’infrastructure touristique et routière, tout en permettant aux touristes de vivre une expérience unique et
    typique.
     

    Le Conseil du tourisme du Bhoutan a étroitement collaboré avec l’Association des voyagistes du Bhoutan, l’Association des hôtels du Bhoutan et l’Association des guides du Bhoutan, pour créer une voie de communication plus étroite et plus efficace entre l’industrie touristique et le Département du tourisme. Il s’assure également que les intérêts du secteur privé sont pris en compte dans le développement du tourisme durable et responsable. Le Gouvernement encourage les initiatives qui permettent au secteur privé d’assurer un bon rapport qualité/prix à leurs clients. Par exemple, des incitations fiscales et budgétaires encouragent la construction de nouveaux hôtels de luxe, la modernisation des hôtels existants et l’augmentation de l’IED.  

    L’écotourisme étant le segment le plus porteur de l’industrie et fort de ses actifs naturels, le Bhoutan s’est concentré sur les stratégies de promotion et de développement de l’écotourisme et du tourisme vert. 

    Pour surmonter les grands défis posés au secteur – accessibilité et caractère saisonnier – le Conseil du tourisme du Bhoutan collabore avec la compagnie aérienne nationale, Drukair, pour accroître la fréquence des vols, améliorer la connectivité, augmenter la flotte d’avions et bâtir trois aéroports supplémentaires pour satisfaire la demande croissante. De concert avec les hôtels et les voyagistes, le Conseil promeut actuellement le Bhoutan comme destination des quatre saisons.    

    Pour plus d’information en anglais: www.tourism.gov.bt .