• back
  • APPROVISIONNER LE MARCHÉ DE L'AIDE

  •  

    Approvisionner le marché de l'aide

     

     
     
    © Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 4/2001

    Chaque jour, dans quelque coin perdu du monde, affligé par un conflit ou une catastrophe ou bénéficiant d'un programme d'assistance au développement, les agences internationales d'aide distribuent des biens incluant notamment aliments, articles d'hébergement ou médicaments. Les images de ce travail sont largement diffusées. Mais on ignore souvent le fait que les échanges dans le cadre de l'aide humanitaire ou de l'assistance au développement représentent de grosses affaires, estimées à environ US$ 50 milliards par année dans le monde. À l'heure actuelle, l'offre de produits liés à l'aide est dominée par les pays industrialisés. Cependant, la tendance change et, avec l'ouverture ou «déliement» de l'aide, ce marché représente un potentiel énorme pour les entreprises des pays en développement de devenir les nouveaux fournisseurs des agences d'aide.

    Dans ce numéro de Forum, nous examinons cette activité, avec l'analyse du fonctionnement de ce marché et la mise en évidence des orientations émergentes. Notre intention est d'élever la participation des pays en développement à l'approvisionnement de l'aide en les informant, en débusquant les débouchés et en renforçant les compétences. Nous nous sommes concentrés sur certaines grandes agences de développement; nous avons abordé la formation qu'offre le CCI en la matière, fourni des renseignements sur la manière de procéder pour devenir fournisseur des agences internationales d'aide et décrit quelques cas de partenaires ayant percé sur ce marché.

    Deux facteurs sont à prendre en considération: l'augmentation des fonds d'aide non liée et l'internet comme outil pour créer des liens directs entre fournisseurs et acheteurs. L'OCDE et l'ONG britannique ActionAid offrent des perspectives et expliquent les changements récents apportés par le déliement de l'aide. Les possibilités de l'approvisionnement électronique permettant aux fournisseurs des pays en développement de mettre le pied sur ce marché sont esquissées.

    Une étude du CCI a montré qu'en Afrique, certains articles que les agences d'aide achètent partout dans le monde sont disponibles sur place et y seraient plus accessibles. La tâche consiste alors à promouvoir le commerce des pays en développement et à changer d'état d'esprit vis-à-vis de leur industrie. La réduction de la pauvreté, la bonne gestion publique et tout autre objectif visant le développement durable sont étroitement liés à la volonté d'investir et de commercer avec les pays en développement. Les agences internationales d'aide ont l'occasion de montrer la voie. En effet, comme ce fournisseur africain nous l'a confié: «Apportez-nous des affaires plutôt que de l'aide!»

    Sandra Woods, rédactrice suppléante
    Jean Milligan, conseillère de rédaction