• back
  • ANTICIPER ET PLANIFIER L’AVENIR : TIRER PARTI DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

  •  

    Anticiper et planifier l’avenir : Tirer parti des technologies de l’information et de la communication

    Equipe éditoriale du Forum du commerce
    avril 01, 2011
    issue 01 2011 Thinking Ahead photo 1
    La Sénatrice Marlene Malahoo Forte, Ministre d’État, Ministère des affaires étrangères et du commerce extérieur de la Jamaïque. © ITC
    issue 01 2011 Thinking ahead photo 2
    M. Eric Zhang, vice-Président de ZTE Corporation (Chine) © ITC
    issue 01 2011 Thinking ahead photo 3
    M. Yang Hexiong, Premier vice-Président, Huawei Technologies. © ITC

    Le rôle de l’innovation et des TIC dans l’avancement de l’agenda de l’Aide pour le commerce a été un des thèmes majeurs du Forum mondial pour le développement des exportations (WEDF) organisé à Chongqing, Chine, en septembre 2010.

    Les TIC sont appelées à jouer un rôle important dans l’évolution du commerce mondial après la crise financière en stimulant la croissance par un repositionnement des entreprises afin qu’elles tirent parti des nouvelles opportunités de développement et se hissent sur les marchés potentiellement importants.

    Grâce à l’innovation et à un recours accru aux TIC, l’accès à des connexions Internet fiables et abordables est devenu un puissant moteur de l’e-commerce. Il fournit également des services de télécommunications efficaces, notamment aux PME. Il est donc essentiel de mobiliser l’investissement dans les infrastructures de TIC – via notamment des partenariats public-privé. Le partage des expériences de Huawei Technologies, de Digicel Jamaica et du Gouvernement de la Jamaïque lors du WEDF prouve que l’évolution rapide des technologies mobiles et la généralisation de la téléphonie mobile contribuent à autonomiser de nombreux groupes à faible revenu et à libérer le potentiel entrepreneurial.

     

    Les TIC, principal moteur de la croissance  

    La Sénatrice Marlene Malahoo Forte, Ministre d’État, Ministère des affaires étrangères et du commerce extérieur de la Jamaïque, a mis en avant le rôle moteur des TIC dans la croissance économique comme en témoigne la propagation de la technologie mobile et la hausse des abonnements Internet dans le monde. Elle a ajouté que devant le coût élevé du développement des TIC, les organisations internationales doivent soutenir techniquement et financièrement les
    pays.

     ‘Les PME doivent étudier, avec les partenaires du développement en matière d’assistance technique, les moyens pour les TIC de doper le commerce. Les gouvernements doivent se concentrer sur les politiques et les stratégies qui améliorent la compétitivité des entreprises locales, en incitant les PME à tenir compte des besoins des consommateurs en termes d’information en temps réel et de rapidité de livraison,’ selon la Sénatrice Forte.

    Concernant les OMD, la technologie est un indicateur de développement. L’Internet permet de partager et de reproduire rapidement les meilleures pratiques et les modèles d’entraide à travers le monde. Les services mobiles génèrent d’énormes avantages économiques, les services financiers mobiles facilitant les transferts de fonds – précieuse source de devises.

    Devant l’importance des TIC, le Gouvernement jamaïcain a créé un environnement favorable qui a permis à près de 55% des Jamaïcains d’accéder aux TIC, notamment au téléphone portable et à l’Internet, alors que ce pourcentage atteint 23% dans le reste des Caraïbes. Agissant comme facilitateur, le gouvernement a fait de la libéralisation le principal mécanisme de propagation tout en octroyant attentivement les licences. En 2007, l’adoption d’un projet de politique de télécommunications a attiré deux géants chinois de l’équipement télécommunications, ZTE et Huawei. La croissance a fait un bon en avant, notamment la téléphonie mobile, désormais omniprésente; le haut débit et la concurrence devraient réduire le coût des services télécommunications et stimuler d’autres secteurs.

    Mme Forte a souligné que le secteur privé s’est imposé de façon stratégique dans la chaîne logistique mondiale comme un service aux entreprises de proximité pratique, qui valorise les services externalisés à l’intention du secteur privé. Ainsi, Affiliated Computer Services, le plus grand prestataire d’externalisation des Caraïbes, a créé plus de 55 000 emplois externalisés et plus de 4 000 emplois en Jamaïque. L’entreprise attribue sa réussite au rôle essentiel des politiques de libéralisation.

     

    Le rôle de la politique gouvernementale 

    Nul doute que la technologie générera des gains en matière de développement dans toutes les économies et aura une incidence sur l’évolution du commerce mondial. Les TIC en particulier devraient instaurer un environnement plus favorable au commerce, en attirant des investissements étrangers directs pour accélérer le développement.

    Les TIC ont déjà amélioré l’accès des entreprises à l’information, renforcé l’efficacité et procuré de nouveaux débouchés, et elles poursuivront en ce sens. Mais les stratégies du public en matière de TIC ont un rôle majeur à jouer. Les gouvernements devraient donc élaborer des politiques stratégiques en vue de faciliter le développement des infrastructures nécessaires. Les partenariats de développement conclus avec les gouvernements doivent élaborer des politiques et des stratégies pour améliorer la compétitivité des entreprises locales, incitant les PME à répondre à la demande des marchés par une meilleure utilisation des TIC.  

     

    ÉTUDE DE CAS
    Digicel Jamaica gÉnÈre de la croissance en investissant dans les télécommunications

    ‘Le haut débit améliore directement la vie des personnes en fournissant les outils utiles à l’autonomisation,’ a déclaré M. Mark Linehan, PDG de Digicel Telecommunications Corporation Jamaica.

    Selon M. Linehan, dans un pays comme la Jamaïque qui dépend fortement du commerce extérieur et de l’investissement étranger, et a connu jusqu’à peu un faible taux de pénétration d’Internet, un meilleur accès au haut débit devrait catalyser la croissance. Tout comme l’accès à la téléphonie mobile a influencé et modifié la façon de faire des affaires, l’accès au haut débit ouvrira une multitude de possibilités: ventes en ligne, multiplication des sources de recettes, amélioration du contrôle des coûts, augmentation des ventes et accès à un nombre accru de fournisseurs.

    En août 2010, Digicel Jamaica a lancé un service haut débit 4G afin d’améliorer la rapidité, l’accès, le coût et la fiabilité d’Internet en Jamaïque pour la clientèle locale. Le Groupe Digicel a consenti des investissements étrangers directs en Jamaïque à hauteur de $E.-U. 22,7 millions dans la technologie WiMAX; ils s'ajoutent aux $E.-U. 850 millions investis dans la technologie des réseaux mobiles. Couvrant 60% de la population, l’accès à Internet haut débit de Digicel exploite la technologie novatrice de son partenaire, ZTE Corporation (Chine).

     

    ÉTUDE DE CAS
    ZTE Corporation se concentre sur le commerce Sud-Sud

    ‘Les TIC ont amélioré l’accès des entreprises à l’information ainsi que l’efficacité, contribuant à la croissance des entreprises et à la création d’emplois, et offrant aux pays l’occasion de devenir des centres de connaissances reliés aux chaînes logistiques mondiales de nombreux secteurs,’ a déclaré M. Eric Zhang,  vice-Président,  ZTE Corporation (Chine).

    Principal prestataire mondial d’équipement de télécommunications et de solutions de réseautage, ainsi que de services WiMAX, ZTE Corporation se focalise sur le commerce Sud-Sud. L’entreprise  cherche à être le principal fournisseur mondial de ressources d’infrastructure et d’équipement de télécommunications, notamment en Amérique latine et dans les Caraïbes.

     

    ÉTUDE DE CAS
    Huawei Technology entend combler la fracture numérique en Afrique

    Principal fournisseur mondial de services de télécommunications, Huawei a conclu des partenariats à long terme avec des opérateurs. Durant la dernière décennie, l’entreprise a investi plus de $E.-U. 1,5 milliard dans le développement de l’industrie africaine des télécommunications, devenant ainsi un des trois plus grands prestataires  d’équipement de télécommunications du continent. L’entreprise a noué des partenariats stratégiques avec les principaux opérateurs africains de télécommunications et entend ainsi combler la fracture numérique et enrichir la vie des Africains grâce aux communications.

    Huawei emploie plus de 4 000 salariés en Afrique, dont 60% sont recrutés localement. Ceci a jeté les bases d’un partenariat collaboratif et permis un partage de l’expertise technique avec les opérateurs africains. L’entreprise a aussi permis de créer plus de 10 000 emplois chez près de 1 000 sous-traitants locaux et tous les ans, 12 000 stagiaires bénéficient des services de six centres de formation en Afrique.

    En 2009, Huawei a investi $E.-U. 20 millions dans l’agrandissement de son centre de formation en Égypte pour offrir des programmes sur les technologies les plus récentes (réseaux optiques, haut débit et réseaux intelligents). Au Nigéria, au Kenya, en Égypte et en Tunisie, les contributions techniques ont permis d’améliorer les compétences des ingénieurs locaux. Des programmes de bourses aident les meilleurs élèves ingénieurs dans les disciplines liées aux télécommunications.  Les achats locaux continuent à se développer.